chou farci canard

Facile à réaliser, cette recette de choux farcis au confit de canard est un vrai régal.

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 8 feuilles de chou vert
  • 20 g de beurre 1/2 sel
  • 300 g de confit de canard
  • 50 g de fromage de brebis au lait cru
  • 1 oeuf
  • 2 cuil. à soupe de persil ciselé
  • 1 tomate
  • 1 échalote
  • 1 filet d’huile de tournesol
  • Sel, poivre du moulin

A lire aussi : la délicieuse recette du chou farci

Choux farcis au confit de canard

– Dans une casserole d’eau bouillante et salée, faire blanchir les feuilles de chou pendant 5 minutes.

– Égoutter et rafraîchir sous l’eau froide ou dans un saladier d’eau glacée.

– A l’aide d’un couteau, enlever les côtes trop épaisses.

– Monder la tomate, l’épépiner et la couper en petits dés. Réserver.

– Couper en petits dés le fromage de brebis.

– Emietter le confit de canard.

– Dans un saladier, disposer le confit de canard émietté, les dés du fromage de brebis, l’oeuf, l’échalote émincée et le persil ciselé. Poivrer. Bien mélanger. Vérifier l’assaisonnement.

– Garnir chaque feuille de chou de la farce de confit. Rabattre le côté droit, puis le gauche sur la farce. Les retourner.

– Dans une sauteuse, faire fondre le beurre avec un filet d’huile de tournesol.

– Laisser dorer pendant 5 minutes, puis retourner délicatement.

– Ajouter les dés de tomate, arroser d’un filet d’eau, couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 20 minutes. Vérifier qu’il ne manque pas d’eau pendant la cuisson.

Côté cave, vin pour accompagner le chou farci

Accord établi sans la tomate : Si le confit et le fromage apportent une dimension fondante à l’ensemble, la texture dominante de ce

plat reste le caractère fibreux donné à la fois par le chou et la viande. Un fibreux exempt de toute sécheresse grâce aux modes de

cuisson utilisés tant pour le légume que pour le canard. De ce fait, le moelleux qui en résulte n’est donc pas sans fermeté, ce qui autorise des styles de vin différents suivant que l’on souhaite favoriser l’une ou l’autre de ces sensation, à condition de choisir des vins suffisamment puissants pour faire face à la richesse de l’apprêt.

Ainsi, avec un vin à la fois dense et séveux mais à l’équilibre méridional dominé par la chaleur et la douceur, tel un St Chinian, on mettra en valeur la tendreté et la souplesse de l’ensemble alors qu’avec le profil plus structuré, à la fois acide et tannique, d’un Madiran, on apportera de la fraîcheur et du relief allant dans le sens de la fermeté, sans pour autant, grâce à ses notes épicées et de fruits mûrs, mettre en avant le caractère végétal du chou.

M. Chassin

Bine être et chou

Très faible en calorie, le chou, comme les autres crucifères, contribuerait à nous protéger des cancers, particulièrement ceux du poumon et de l’appareil digestif.

Recette : A. Beauvais, Photo : C. Herlédan