L’artichaut (Cynara scolymus) est une plante potagère vivace originaire du Bassin méditerranéen.

Chardon sauvage à l’origine, l’artichaut est devenu la plante que nous connaissons sous l’influence de croisements et d’améliorations culturales.

Source élevée de fibres et de nombreuses vitamines, l’artichaut possède un fort pouvoir antioxydant et procure de nombreux bénéfices pour la santé.

L’artichaut et ses bienfaits sur la santé

  • L’artichaut constitue une source élevée de fibres alimentaires qui peuvent contribuer à la prévention des maladies cardiovasculaires et au contrôle de certains types de diabète et régulent l’appétit en apportant plus rapidement un sentiment de satiété.
  • Grâce à sa haute densité en potassium, magnésium, calcium et fer, l’artichaut est un bon reminéralisant.
  • Utilisé autrefois dans les campagnes pour soigner la jaunisse et l’œdème généralisé, l’artichaut est aujourd’hui devenu un médicament spécifique du foie. Il est cholérétique (stimule la production de bile), cholagogue (facilite son évacuation de la vésicule biliaire vers l’intestin) et diurétique (augmente le volume des urines).
  •  L’artichaut favorise l’ensemble des fonctions d’élimination urinaire (maladies infectieuses, intoxications) et intestinale (troubles digestifs, douleurs intestinales).
  • De manière générale, l’artichaut est précieux pour soigner les troubles d’origine hépatique : jaunisse, lithiase biliaire, intoxications intestinales.
  • L’artichaut possède également des vertus dépuratives, apéritives et stimulantes.
  • Contrairement à une idée reçue, manger de l’artichaut n’a pas d’action bénéfique sur le foie ! En effet, c’est dans les feuilles et non dans le légume que se trouvent les principes actifs. Pour stimuler les fonctions de votre foie, utilisez une décoction d’artichaut (30 g de feuilles par litre d’eau bouillante) à boire avant chaque repas (attention, c’est très amer).

Cultiver l’artichaut pour ses bienfaits

  • L’artichaut apprécie un climat doux, une exposition chaude et ensoleillée. Une terre meuble, riche en humus et bien drainée lui convient.
  • Attention, l’artichaut craint les gelées : protégez votre plante quand les températures baissent.
  • Plantez vos artichauts entre les rangs de radis, de salades et de carottes, et pensez à apporter du fumier à la plantation.
  • En pot, vous obtiendrez de bons résultats pendant trois ans en cultivant l’artichaut dans un contenant d’au moins 40 cm de profondeur.
  • Attention aux pucerons, chenilles et autres teignes qui apprécient particulièrement l’artichaut et attaquent ses feuilles et ses tiges.

L’artichaut en cuisine pour ses bienfaits

  • Les artichauts se mangent chauds ou froids, cuits à l’eau ou à la vapeur, en sauce ou en vinaigrette.
  • Certains petits artichauts violets, très jeunes, commercialisés sous le nom de poivrades ou de bouquets, sont dépourvus de foin et peuvent se consommer crus, coupés en lanières, avec une sauce relevée.
  • Attention, l’artichaut cuit s’oxyde rapidement, et peut donner naissance à des composés toxiques si vous le conservez trop longtemps (même au réfrigérateur). Consommez-le dans les 24 heures.

Apports nutritionnels de l’artichaut

40 kcal/100 g. L’artichaut est riche en vitamines A, B, C, PP et en sels minéraux (fer, calcium, magnésium, soufre, manganèse, phosphore).

C’est un « remède de grand-mère » pour soulager le foie, favoriser les fonctions biliaires, prévenir les troubles liés au cholestérol et nettoyer l’organisme des toxines qui s’y accumulent.

  • rondro a écrit le 9 novembre 2015 à 14 h 14 min

    comment planter un artichaut?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Artichaut : de belles feuilles mais pas de têtes
Posté par Sylvie22 le 03 août 2017