Voici la seconde partie de notre article consacré aux plantes dépolluantes.

Vous trouverez ci-dessous les plantes les plus courantes et faciles à cultiver pour un maximum de résultats.

Pour revenir à la première partie, cliquez ici

A lire aussi : 3 plantes dépolluantes à adopter

Parmi les nombreuses plantes d’intérieur, nous retrouvons :

ficus Le Ficus:

Il absorbe principalement le formaldéhyde, le xylène et l’ammoniac présent dans les détergents.
Il agit sur la fumée de cigarette, les désodorisants ou encore les vernis.

Il s’installe à la lumière et convient particulièrement bien à l’intérieur de nos maisons et appartements.

S’il fait partie des plantes les plus vendues, c’est aussi grâce à son grand pouvoir décoratif.

philodendronLe Philodendron :

Il absorbe principalement le formaldéhyde et le pentachlorophénol.

On retrouve ces composant dans la plupart des matériaux utilisés pour le mobilier mais aussi la colle, les vernis et produits ménagers

C’est une plante qui aime l’humidité et qui pourra également se plaire dans une salle de bain par exemple.

L’entretien est facile et vous serez séduit par son feuillage luisant.

fougereLa Fougère :

Il s’agit de l’une des plantes d’intérieur les plus efficaces pour dépolluer l’air.

Très efficace grâce à son grand pouvoir d’absorption et de rejet, elle élimine la plupart des produits que l’on utilise pour l’entretien et le nettoyage de la maison.

Mais aussi ceux présents dans les matériaux qui composent le mobilier

Pour l’utilisation en intérieur, choisissez la Nephrolepis exaltata

L’aréca :areca

L’aréca n’est pas seulement l’une des plantes d’intérieur préférées et sans aucun doute les plus utilisées, il fait aussi partie des plantes dépolluantes.

Il absorbe très bien le xylène et le formaldhéhyde.

On retrouve notamment ces produits dans la peinture et les vernis mais aussi dans la plupart des produits d’entretien.

L’aréca aime les endroit bien ensoleillés et lumineux.

calathea

Le calathea :

Le calathéa se plait particulièrement bien dans les endroits lumineux mais sans soleil direct.

Au-delà de son grand pouvoir décoratif grâce à son feuillage unique et original, il purifie l’air ambiant d’une multitude de substances plus ou moins toxiques.

L’entretien du calathéa est facile et ne réclame pratiquement aucun soin alors que sa présence confère beaucoup de plaisir.

anthurium

L’anthurium :

L’anthurium est devenu un incontournable des plantes d’intérieur.

Sa floraison est merveilleuse et peut durer toute l’année s’il est bien entretenu.

En plus de ça, il a l’avantage d’absorber de nombreuses substances chimiques comme l’ammoniaque.

Il est donc parfait pour orner une cuisine ou tout autre pièce de la maison assez humide comme la salle de bains.

dieffenbachiaLe dieffenbachia :

Le dieffenbachia est originaire d’Amérique Centrale et du Brésil.

L’entretien, le rempotage, l’arrosage ou encore l’exposition, sont autant de petits gestes qui rendront votre dieffenbachia encore plus beau.

Elle fait le bonheur de nos maisons et appartement grâce à son grand pouvoir décoratif.

Outre tous ces avantages, le dieffenbachia a l’avantage d’humidifier l’air lorsqu’il est trop sec, très utile lorsqu’il y a une climatisation

dracaena

Le dracaena  :

Contrairement à ce que laisse penser certaines variétés, le dracaena n’est pas un palmier.

Mais sa ressemblance porte à confusion et l’entretien dont il a besoin est souvent proche de celui d’un palmier.

A la fois esthétique et très facile à cultiver, il fait partie des plantes d’intérieur les plus appréciées et les plus vendues.

Grâce au dracaena, vous absorbez le formaldéhyde et le benzène, que l’on retrouve particulièrement dans la fumée de cigarettes

croton

Le croton :

Le croton est originaire des îles du Pacifique.

L’entretien, le rempotage, l’arrosage ou encore l’exposition, sont des petits gestes qui rendront votre croton encore plus beau.

Elle fait le bonheur de nos maisons et appartement grâce à son grand pouvoir décoratif et son feuillage unique.

Mais elle a aussi un grand pouvoir dépolluant et lutte efficacement contre le formaldéhyde.

spathiphyllum

Le  spathiphyllum :

Dans nos climats, cette plante s’installe à l’intérieur de nos maisons et de nos appartements.

Elle se développe bien lorsque la températures tourne autour des 20-22°.

A la fois très décorative et facile d’entretien, le Spathiphyllum étonne par sa grande capacité à éliminer les produits chimiques toxiques.

Il absorbe les composés présents dans les vernis, plastiques, peintures et autres matériaux d’utilisation présents dans le mobilier.

Enfin, voici d’autres plantes dépolluantes très efficaces :

  • Le cycas : A l’allure de palmier, il est parfait pour assurer la dépollution du xylène et du toluène présents dans les peintures, vernis, encre mais aussi les colles, parfums et désodorisant chimiques.
  • Le clivia : Il piège efficacement les particules chimiques présentes dans l’air.
  • Le lierre : Il absorbe le toluène, le trichloréthylène, le formaldéhyde, ainsi que le monoxyde de carbone.
  • L’azalée : Très efficace contre l’ammoniac qui se trouve dans les produits d’entretien.
  • Le Chrysanthème : Il élimine principalement le trichloréthylène que l’on trouve dans les solvants (qui, heureusement tendent à disparaître)
  • Le chlorophytum : Il participe grandement à l’élimination de l’excès de monoxyde de carbone.
  • Le sansevieria : Elimine le benzène
  • Le caoutchouc

Les 2 grands avantages de la plante dépolluante :

  • L’assainissement de l’air ambiant
  • Le plaisir de voir sa maison embellie et végétalisée !

Enfin, un autre moyen de limiter la pollution de l’intérieur est d’aérer très régulièrement les pièces de votre maison ou de votre appartement.

Si en été les fenêtre sont presque toujours ouvertes, en hiver il est nécessaire d’aérer au minimum 2 fois 15 min chaque pièce dans la journée.

Ça fait du bien à votre intérieur mais aussi à vos plantes vertes !

Pour revenir à la première partie de l’article consacré aux plantes depolluantes, cliquez ici

A lire aussi : 3 plantes dépolluantes à adopter

  • samuel a écrit le 31 août 2017 à 1 h 16 min

    Quelles sont les études sur lesquelles se basent le pouvoir dépolluant de vos plantes?

  • Laheyne a écrit le 21 novembre 2016 à 12 h 36 min

    Que me conseillez vous comme plante depolluante,je suis asthmatique et desire purifier l atmosphere de mon appartement par des moyens naturels.

  • Fornareli a écrit le 2 mars 2016 à 17 h 08 min

    Bonjour,
    quelle plante dépolluante n’est PAS TOXIQUES pour les enfants?

  • Alinquant a écrit le 4 juin 2015 à 10 h 24 min

    Bonjour es que le zamioculcas est une plante depoluante

  • hindermann a écrit le 27 décembre 2014 à 17 h 59 min

    mon dracanea a les feuilles qui brunissent, pourquoi??

  • Pierre a écrit le 15 décembre 2014 à 18 h 05 min

    Selon une étude de l’ADEME en 2012 : « Résultats de l’expérience : pas d’effet dépolluant significatif »
    Vous pouvez retrouver le sujet sur le site consommer durable.

  • Véronique a écrit le 9 novembre 2014 à 23 h 59 min

    J’ai beaucoup de plantes dépolluantes mais il est arrivé que j’en perde très rapidement.
    Je suppose que le fait d’être vendues dans de pots en plastiques et en nombre trop important de pieds en sont la cause.
    Mon dieffenbachia en fait il y a 6 pieds qui
    étaient très bien développés lorsque je l’ai acheté s’est mis à dépérir.
    Je les ai départagé, mis dans d’autres pots mais fait sécher les racines une nuit et remis dans du terreau.
    A suivre mais j’espère que ça va aller.
    Tout ce que vous dites sur le Yucca, le Ficcus et ce que moi j’appelle aussi un palmier est exact.
    Je voudrais rajouter que de s’en occuper avec l’amour qu’on leur porte à un effet très positif et elles nous le rendent bien.

  • yaya a écrit le 22 juin 2014 à 9 h 00 min

    Es ce que l’on peut faire des boutures d’un possecia?

  • Parmentier a écrit le 24 novembre 2011 à 19 h 56 min

    Merci pour votre information!
    En effet, j’ai un un anthurium et cette plante réclame quelques soins, surtout quand on sait que cette plante d’origine tropicale a parfois des difficultés à s’adapter à l’intérieur de nos maisons et appartements. Ravi de savoir que c’est un dépolluant!

  • baron a écrit le 30 octobre 2011 à 20 h 46 min

    vous parlez des plantes dépolluantes et c’est très bien et intéressant. mais pourquoi vous parlez pas des plantes qui sont toxics et qui faut éviter de mettre dans des pièces de nuit !

  • Marmita a écrit le 17 mars 2010 à 17 h 20 min

    Je rejoins jules, l’info est très complète merci beaucoup ; j’avais une question , vous connaissez sans doute le concept des tableaux vegetaux composé de plantes dépolluantes ; j’ai pris un cadre vegetal sur le site small-garden.fr , qui est composé principalement d’Anthurium …. savez vous si les vertus des plantes sont conservées avec ce concept ???? (plantes vivante et dans la sphaigne)

  • jules a écrit le 11 mars 2010 à 17 h 41 min

    c’est complet et très interessant. merci, je trouve ce site d’une grande qualité et j’ai plaisir à y venir régulièrement, amitiés, Jules

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plante depoluante
Posté par evasion le 17 octobre 2010

le ficus est il une plante depolluante
Posté par jensenm le 31 mai 2010

beaucarnea plante antpolluant ?
Posté par henjy le 16 septembre 2011