alimentation chien

Le chien a des besoins alimentaires spécifiques.

Nous vous proposons dans cet article un guide complet pour bien le nourrir.

À lire aussi :

Besoins nutritionnels du chien

  • Initialement, le chien est carnivore. Sa dentition est faite pour découper la viande et broyer les os. Il digère rapidement une nourriture énergétique. En le domestiquant, son système digestif s’est peu à peu adapté pour assimiler des aliments d’origine végétale et animale en fonction du régime alimentaire qu’on lui propose. Il est admis que le chien est carnivore avec une tendance omnivore.
  • Quel que soit le mode d’alimentation choisi, sa composition doit être adaptée à son âge (chiot, adulte, sénior), sa taille (petit, moyen, grand chien), sa situation personnelle (stérilisé, en surpoids…), sa dépense (calme, actif) et ses problèmes de santé (allergie, diabète…).

Les croquettes pour chien

  • C’est un certain monsieur James Spratt qui vivait à Cincinnati qui a mis les premières croquettes sur le marché en 1860.
  • Les croquettes pour chien se composent de viande ou de poisson, de céréales et de légumes. On y ajoute de la graisse, des vitamines et des minéraux.
  • Elles ont l’avantage de bien se conserver, d’être faciles à digérer, de participer à l’hygiène bucco-dentaire grâce à la mastication, d’être équilibrées et adaptées à chaque cycle de vie ou pathologie du chien. Il existe une gamme thérapeutique.
  • Elles permettent de maîtriser un budget.
  • Elles doivent être servies avec de l’eau fraîche, car c’est un aliment sec.
  • Il est vivement recommandé de s’orienter vers une qualité prémium pour avoir un aliment de grande qualité. Passer son chemin si la composition commence par « sous-produits ».

Les pâtées pour chien

Les pâtées pour chien contiennent de la viande ou du poisson, des céréales, des légumes, des vitamines, des minéraux et des agents texturant.

  • On les trouve sous la forme de pâtée, de terrines, de boulettes, de bouchées ou de gelées.
  • Fabriquées en usine, elles sont conditionnées dans des boites ou des sachets stérilisés.
  • Elles s’adaptent à chaque âge du chien. Les pâtées sont difficiles à conserver, entartrent les dents, entraînent le surpoids et représente un coût important. Il existe une gamme thérapeutique.
  • Elles peuvent être données occasionnellement pour faire plaisir ou aux chiens âgés (plus de dents) et convalescents.
  • On constate qu’elles sont souvent utilisées pour les petits chiens dont l’appétit est plus difficile à satisfaire. Humides, elles permettent une bonne hydratation.
  • Elles doivent être choisies avec un taux de viande fraîche (ou poisson) important et un taux faible de céréales.

Le BARF et la ration ménagère

barf chienBonne alternative pour les chiens en voie de guérison, allergiques, difficiles ou qui ne digèrent pas bien les croquettes, il faut absolument élaborer une recette BARF ou une ration ménagère avec votre vétérinaire sous peine d’offrir à votre chien une alimentation carencée.

Le BARF ou Biologically Appropriate Raw Food (qui peut être traduit par Nourriture Crue Biologiquement Appropriée) a été mis en avant par le docteur Ian Billinghurst dans les années 90. Ce mode d’alimentation se rapproche du régime alimentaire originel du canidé. On propose au chien de la viande crue, des os charnus, des abats, des fruits et des légumes variés.

Au fil du temps, ce régime a évolué vers une version plus équilibrée. On y a ajouté des huiles, des œufs, des produits laitiers et un complément en vitamines et minéraux.

Avantages du BARF chez le chien

  • Le BARF présente l’avantage d’être un aliment de grande qualité, digeste et adapté à tous les chiens. Très appétent, les chiens en raffolent.
  • Les quantités à donner sont plus importantes que pour les croquettes. L’animal est bien rassasié.
  • Le régime BARFdemande un grand effort de mastication (os charnu) ce qui participe à une excellente hygiène bucco-dentaire.
  • On observe chez le chien nourri au BARF un poil soyeux et fourni qui tombe moins, un gain de forme et une silhouette harmonieuse et musclée.

Inconvénients du BARF chez le chien

  • En revanche, le BARF est long à préparer et demande de l’organisation. Il faut avoir la place de stoker les différents aliments et en avoir toujours à disposition.
  • La viande doit être congelée pour éviter le développement de bactéries, car elle est donnée crue.
  • Ce régime alimentaire représente un budget important. Un grand chien peut manger 600 grammes de viande par jour. Il existe des sites spécialisés qui proposent des sachets de viande à congeler avec la quantité journalière qui correspond à la taille de votre chien. Les prix sont intéressants et les viandes variées.
  • C’est plus compliqué de faire garder un chien qui a ce régime alimentaire.
  • La ration ménagère se rapproche du régime BARF. Les aliments sont donnés cuits et l’on y ajoute une portion de féculent comme le riz ou les pâtes et de l’huile. Il est intéressant de donner en complément de la levure de bière pour la beauté de la peau, des griffes et du pelage.
  • Elle présente les mêmes inconvénients.

Bien nourrir son chien

Pour savoir si le choix de l’aliment pour votre chien est le bon, il suffit de l’observer :

  • Il doit le manger avec appétit.
  • Son aliment est bien digéré si ses selles sont bien moulées. En cas de diarrhée, de flatulences ou de selles trop fréquentes et volumineuses, il faut changer de nourriture.
  • Son pelage doit être brillant et en dehors des mues, la perte des poils doit être raisonnable.
  • Son poids doit rester stable. Il arrive que les fabricants modifient la recette de leurs croquettes et que votre chien prenne ou perde du poids (ajout de matières grasses ou protéines de moins bonne qualité). Si vous faites ce constat, pensez à regarder la composition.
  • En cas d’allergie ou d’otites répétées, il faut se poser des questions. Certains chiens sont allergiques à la viande de bœuf ou ne supportent que le poisson.

Aliments dangereux pour le chien

  • Les noyaux et pépins (contiennent du cyanure),
  • Raisins (insuffisance rénale)
  • Plant de tomate (trouble intestinal),
  • L’avocat (troubles digestifs, respiratoires et cardiaques),
  • Et bien sûr le chocolat noir qui contient de la théobromine. Pour un chien allergique au chocolat noir, dix grammes peuvent être mortels.

À méditer : « Soignez votre corps, c’est l’endroit unique que vous avez pour vivre. »

John Rohn

L.D.


©Mercedes Fittipaldi, ©exclusive-design