cotoneaster

Le cotoneaster est une très bel arbuste, apprécié notamment pour ses baies.

En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Cotoneaster
Famille : Rosacées
Type : Arbuste

Hauteur
 : 0,5 à 3 m
Exposition : Ensoleillée et mi-ombre
Sol : Ordinaire

Feuillage
 : Caduc ou persistant – Floraison : Mai

L’entretien, de la plantation à la taille du cotoneaster est très facile et l’effet décoratif garanti au jardin ou en pot sur la terrasse.

Plantation du cotoneaster

Le cotoneaster se plante idéalement à l’automne, cela favorisera l’enracinement. C’est en effet à cette période, autour de la mi-novembre, que les conditions de plantation sont les plus favorables.

Plantation possible au printemps pour tous les sujets achetés en conteneur mais avec un arrosage plus régulier au début.

La culture du cotoneaster en pot est tout à fait possible.

Multiplier le cotoneaster :

Le cotoneaster est un arbuste qui se multiplie facilement par bouturage, technique la plus facile et rapide pour y parvenir.

Même si le bouturage peut paraître difficile, c’est le meilleur moyen de multiplier cet arbuste.

Avant de commencez, munissez-vous d’hormone de bouturage afin d’augmenter vos chances de réussir.

  • Le bouturage a lieu en fin d’été pour les espèces persistantes, sur bois semi-aoûté.
  • Les espèces caduques se bouturent durant l’été sur bois tendre.

Taille et entretien du cotoneaster

Facile d’entretien, le cotoneaster est un arbuste facile tant ses besoins sont limités.

Comme pour la plupart des végétaux, un bon binage permet de limiter la pousses des mauvaises herbes et permet à la pluie de bien s’écouler auprès des racines.

  • Le cotonéaster a besoin d’eau l’été, lorsque le sol est très sec.

Taille du cotoneaster :

On peut tailler le cotoneaster persistant au début du printemps pour équilibrer l’arbuste à votre convenance.

Le cotoneaster ne craint pas la taille et peut même être taillé sévèrement si besoin, toujours de préférence à cette même période.

Pour les espèces caduques, on peut remodeler sa silhouette en les taillant avant la reprise de la végétation.

Une taille régulière permet de garder un port compact, une belle floraison et une bonne densité de feuillage.

Arrosage du cotoneaster

Le cotoneaster n’a besoin d’eau qu’en cas de forte chaleur mais surtout un arrosage régulier durant la première année suivant la plantation.

On peut également arroser en été surtout si il ne pleut durant plusieurs jours.

Le cotoneaster en pot a des besoins en eau plus importants, arroser dès que le sol est sec en surface.

Maladies et parasites qui touchent le cotoneaster

Assez résistant aux maladies, le cotoneaster peut néanmoins être victime du feu bactérien, ce qui lui donne peu de chance de s’en sortir.

On notera également la présence de cochenilles et de pucerons l’été, principaux parasites du cotoneaster.

A savoir sur le cotoneaster

cotoneasterCet arbuste, que l’on retrouve la plupart du temps en haie, en massif d’arbustes ou en couvre-sol, est reconnaissable à ses baies rouges très décoratives. On compte près de 200 espèces.

C’est aussi un excellent couvre-sol lorsqu’on utilise notamment la variété Cotoneaster horizontalis.

On choisira plutôt le Cotoneaster franchetii pour former une haie de 2 à 3 m de haut.

Sa floraison offre de petites fleurs blanches ou légèrement rosées au printemps qui ont l’avantage d’être particulièrement mélifères.

En fin d’été et à l’automne, le cotoneaster se couvre de baies rouges et conserve alors ces fruits rouges durant tout l’hiver, ce qui fait le grand bonheur des oiseaux.

L’hiver, sa résistance au froid et au gel de l’ordre de -15° lui offre une bonne rusticité.

Conseil malin à propos du cotoneaster

Pour économiser l’eau, arrosez le cotoneaster en pot le soir et mettez au pied un paillage minéral.