Connexion
Accueil / Le Jardinage / Maladies et parasites / Les maladies de l’hortensia : symptômes, solutions et traitements

Les maladies de l’hortensia : symptômes, solutions et traitements

1

Incontournable dans un jardin, l’hortensia (Hydrangea) est un arbuste vigoureux et rustique, à la floraison estivale plutôt généreuse. Occasionnellement, il peut être touché par quelques maladies, souvent provoquées par de mauvaises conditions de culture.

Apprenons à reconnaître ces maladies de l’hortensia pour mieux les combattre, et surtout les éviter.

Pour en savoir plus :

Pour rappel, un hortensia se plante dans un sol à tendance acide, frais et drainé, fertile. Il est également essentiel de bien désinfecter ses outils de taille pour éviter la propagation des maladies.

La chlorose dans un sol trop calcaire

chlorose hortensia - feuilles qui jaunissent se decolorentLa chlorose touche de nombreux arbustes de terre de bruyère comme les camélias. C’est plus un symptôme qu’une maladie, car la chlorose se manifeste lorsque le sol est trop calcaire. En effet, cet excès de calcaire (alors que l’hortensia affectionne les terres acides) bloque l’absorption du fer. L’hortensia ne parvient plus à fabriquer la chlorophylle et le feuillage jaunit. C’est d’ailleurs le principal symptôme de la chlorose.

Comment prévenir la chlorose ?

  • Cultiver les hortensias dans une terre acide, qui aura été additionnée de terre de bruyère (dans un sol trop calcaire, il est préférable de cultiver les hortensias en pot)
  • Arroser avec de l’eau de pluie, dénuée de calcaire à la différence de l’eau du robinet
  • Ajouter de la terre de bruyère et un paillis d’écorces ou d’aiguilles de pin au pied des hortensias
  • Cultiver des Hydrangea quercifolia ou des Hydrangea paniculata, des variétés d’hortensias moins sensibles au calcaire, et tout aussi florifères

Comment traiter la chlorose ?

Si les symptômes sont trop présents, un bon arrosage au purin d’ortie, riche en fer, va améliorer les symptômes à court terme. Mais il faut absolument améliorer l’acidité du sol.

Pour aller plus loin :

La pourriture grise par temps chaud et humide

hortensia malade - tache brune marron noir sur les feuillesCette maladie est également d’origine cryptogamique, due au champignon Botrytis cinerea. Ce champignon se développe en général dans des conditions humides et des températures supérieures à 20 °C. Il s’abrite dans les débris végétaux laissés sur le sol, ou directement dans la terre.

Sur les hortensias, il se remarque à un feutrage gris qui apparaît sur les feuilles, également maculées de taches brunes. Les feuilles sèchent, les boutons floraux avortent, les fleurs se flétrissent.

Comment prévenir la pourriture grise ?

  • Arroser les hortensias au pied sans mouiller les feuilles, le matin
  • Planter dans un sol parfaitement drainé et de manière suffisamment aérée
  • Faire des pulvérisations préventives de purin d’ortie ou de prêle

Comment la traiter ?

  • Couper et brûler les parties de l’hortensia touchées par la pourriture grise
  • Pulvériser un traitement à base de soufre ou de la bouillie bordelaise

Pour aller plus loin :

L’oïdium du à un excès d’humidité

hortensia pellicule blanche poudre sur feuilles qui noircissentEncore une maladie due à un champignon, nettement moins grave que les deux précédentes. Elle se manifeste par un feutrage blanc qui se forme sur les différentes parties de la plante. Elle peut provoquer la nécrose des feuilles. Là encore, c’est la combinaison de conditions climatiques qui favorisent le développement du champignon : humidité, amplitude thermique importante entre le jour et la nuit, et manque d’aération

Comment prévenir l’oïdium sur les hortensias ?

  • Arroser au pied les hortensias sans mouiller le feuillage, plutôt le matin
  • Planter les hortensias de façon suffisamment espacée pour permettre à l’air de circuler. Il est également possible de les tailler pour les aérer
  • Faire des pulvérisations préventives de purin d’ortie ou de décoction de prêle

Comment le traiter ?

  • Supprimer les feuilles, tiges ou fleurs malades et les brûler
  • Traiter avec du bicarbonate de soude ou du lait

Pour aller plus loin :

Le Phytophthora, une maladie mortelle

Heureusement extrêmement rare, le Phytophthora est une maladie mortelle pour l’hortensia.

Phytophthora hortensia - feuilles qui se desseche marron noirLe Phytophthora est un champignon de la famille des Oomycètes, dont les spores persistent dans le sol pendant de nombreuses années. Il en existe de nombreuses espèces qui s’attaquent aux plantes potagères ou ornementales, aux petits fruits, aux arbustes via leur système racinaire et le collet. Le Phytophthora dessèche et décolore le feuillage de l’hortensia qui finit par mourir.

Comment le prévenir ?

  • Planter son hortensia dans un sol parfaitement drainé, les sols lourds qui retiennent l’eau, favorisant le développement du Phytophthora
  • Cultiver les hortensias en les espaçant suffisamment pour garder un minimum d’aération

Comment le traiter ?

Il n’existe aucun traitement contre le Phytophthora que l’on décèle quand le mal est fait. Il ne reste plus qu’à éliminer et brûler (si vous y êtes autorisé !) les parties de la plante malade, voire la plante entière. Et surtout ne rien replanter.

Pour aller plus loin :

Parasites et insectes qui touchent les hortensias

Beaucoup plus sensibles aux maladies cryptogamiques qu’aux parasites, l’hortensia peut néanmoins être attaqué par des insectes ravageurs comme les pucerons et les cochenilles, plus rarement les araignées rouges.

  • Si vous constatez un amas blanc et cotonneux, il s’agit surement de cochenilles.
  • En cas de petits insectes jaunes, verts ou noirs autour des tiges, il s’agit probablement de pucerons

©Dawee, ©Olya Maximenko, ©GreenLeaf191122, ©Ombee/AdobeStock, ©CatherineLProd


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *