Connexion
Accueil / Les Animaux / Le chien / L’épilepsie idiopathique du chien : une affection fréquente

L’épilepsie idiopathique du chien : une affection fréquente

crise épilepsie chien
0

L’épilepsie du chien est une affection neurologique angoissante pour le propriétaire de l’animal, car ses manifestations sont impressionnantes et peuvent se déclarer à tout moment.

D’origine génétique, l’épilepsie idiopathique se déclenche lors d’une décharge électrique anormale dans une partie du cerveau. Elle se caractérise par des crises convulsives touchant une zone localisée ou l’ensemble du corps.

Découvrez-en davantage sur cette affection fréquente chez le chien.

Qu’est-ce que l’épilepsie idiopathique chez le chien ?

On distingue plusieurs formes d’épilepsie chez le chien :

  • L’épilepsie symptomatique : elle se déclare à la suite d’un AVC, d’une malformation congénitale, d’une tumeur, d’une inflammation du cerveau ou d’une lésion cérébrale.
  • Épilepsie réactionnelle : elle se déclenche dans le cas d’une hypoglycémie, de la présence d’un produit toxique dans le sang ou d’une maladie comme l’insuffisance rénale ou hépatique.
  • L’épilepsie idiopathique : c’est la forme primaire de la maladie. Elle n’est associée à aucune raison particulière.

L’épilepsie est l’affection neurologie la plus courante chez le chien. En effet elle touche entre 1 et 5 % de la population canine avec une prévalence pour l’épilepsie idiopathique. Celle-ci se déclare entre 6 mois et 6 ans chez l’animal et résulte d’un héritage génétique. D’ailleurs certaines races sont prédisposées à l’épilepsie idiopathique : Berger allemand, Berger australien, Caniche, Golden retriever, Labrador et Teckel (liste non exhaustive). De plus, des études ont mis en évidence une anomalie génétique chez le Lagotto Romagnolo, le Berger belge et le Boerbull.

Comment se manifestent les crises ?

Les crises s’accompagnent de manifestations différentes selon la race et le chien. Par ailleurs, elles ont une durée de quelques secondes à 2 ou 3 minutes et concernent une zone localisée ou tout le corps de l’animal.

  • Chien couché sur le côté.
  • Perte de conscience.
  • Mâchonnement.
  • Mouvements saccadés.
  • Hypersalivation.
  • Émission d’urine.
  • Défécation.
  • Pupilles dilatées.
  • Respiration irrégulière.
  • Contractions musculaires.

Quelles traitements pour le chien épileptique ?

Confirmation du diagnostic par élimination :

Contrairement aux autres formes de l’épilepsie, l’épilepsie idiopathique du chien se déclenche sans raison identifiable. Par conséquent, le vétérinaire procède par élimination pour poser un diagnostic définitif. Comment ?

  • Il recherche tous les facteurs qui pourraient déclencher l’épilepsie chez votre compagnon.
  • Il s’intéresse à sa race, à son âge, à d’éventuelles maladies cachées (tumeur au cerveau, etc.), à l’ingestion éventuelle de poison, à sa prise de médicament.
  • Le propriétaire est interrogé sur la durée, la forme des crises et le moment de leur apparition.

Toutes ces informations précieuses sont complétées par une prise de sang, un scanner ou une IRM.

Sans cause avérée des crises, l’épilepsie idiopathique sera confirmée.

La médication :

Le chien aura un traitement à vie pour réduire la fréquence et l’intensité des crises.

  • Médicament antiépileptique en traitement de fond.
  • Injection de valium par voie rectale en cas de crises graves à la maison (d’une durée supérieure à 3 minutes).

Vivre avec un chien qui a des crises d’épilepsie

Un suivi régulier de votre chien lui permettra d’avoir une bonne qualité de vie.

  • Surveillez le poids de votre chien, car les médicaments prescrits augmentent l’appétit.
  • Évitez le stress et les changements à votre animal.
  • Continuez les balades en sa compagnie en tenant compte d’une éventuelle fatigue.
  • N’arrêtez jamais son traitement médical sans l’avis d’un professionnel.
  • Lors des crises, sécurisez l’endroit et laissez votre animal se calmer.

Conseils malins

Ne faites pas faire de saillie à un chien qui souffre d’épilepsie idiopathique, car la maladie serait transmise à sa descendance.

Faites stériliser votre chienne si elle est épileptique, car la période des chaleurs intensifie les crises.

L.D.


©PicsbyFran


Écrit par Jardiner Malin | La rédaction vous propose des conseils d'experts, une approche respectueuse de la nature, de beaux jardins et un potager fait de bons petits légumes cultivés au fil des saisons pour réaliser de belles recettes de chefs.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *