Connexion
Accueil / Le Jardinage / Reportage / Trompette de la mort : un champignon aussi rare que savoureux

Trompette de la mort : un champignon aussi rare que savoureux

Trompette de la mort - Craterellus cornucopioides
0

Ne vous fiez surtout pas à son nom ou à son apparence, car la trompette de la mort est un délicieux champignon comestible, très prisé des mycophages !

Remarque importante : En cas de doute sur un champignon, n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un pharmacien.

Trompette de la mort : portrait et caractéristiques

Nom latin : Craterellus cornucopioides
Noms communs : Trompette de la mort, Craterelle, Corne d’abondance, Trompette-des-morts
Famille : Craterellacées
Récolte : Automne
Comestibilité : Excellent comestible

Où et quand trouver la trompette-des-morts ?

Craterellus cornucopioides pousse en groupe, dans les forêts de feuillus. Sa couleur se confondant avec le terrain, il faudra vous armer de patience pour la trouver.

La cueillette se déroule en automne, souvent assez tard dans la saison.

Pour aller plus loin :

Le saviez-vous ?

En dehors de sa silhouette évoquant l’instrument de musique, la trompette de la mort doit son nom à sa période de pousse assez tardive en automne, qui coïncide souvent avec la Toussaint, la fête des morts.

À quoi ressemble la trompette de la mort ?

reconnaitre trompette de la mort - Craterellus cornucopioidesDifficile de décrire Craterellus cornucopioides de façon « classique » en détaillant le chapeau, le pied ou les lames. En effet, la trompette de la mort est un tout : le chapeau, en forme d’entonnoir, est relié directement au pied, conférant à la craterelle sa silhouette si évocatrice. À noter que la marge du chapeau est lobée et irrégulière.

Comme la morille ou le morillon, l’ensemble du champignon est creux. Il peut mesurer de 2 à 15 cm de hauteur.

L’intérieur, gris-noir à noir, est plus foncé que l’extérieur qui est grisâtre et comme recouvert d’une poudre blanchâtre.

En ce qui concerne la chair, elle est mince et noire. Elle dégage un parfum agréable et prononcé, proche de la mirabelle. Sa saveur est douce.

Craterellus cornucopioides : confusions possibles

La trompette de la mort peut surtout être confondue avec la chanterelle cendrée (Craterellus cinereus). Pour la distinguer, observez bien la face inférieure du champignon qui possède des plis bien marqués, là où la craterelle en est dépourvue.

Dans une moindre mesure, la chanterelle sinueuse (Craterellus sinuosus) et la chanterelle en tube (Craterellus tubaeformis) peuvent également porter à confusion. Cependant, elles possèdent également des plis sous leur chapeau, et celui-ci se distingue bien du pied.

Dans tous ces cas, une erreur serait sans gravité, car il s’agit d’excellents champignons comestibles.

Comment cuisiner la trompette de la mort ?

La première étape consiste à nettoyer et préparer votre récolte :

  • Trompette de la mort en cuisineRetirez les saletés que contiendraient les champignons à l’aide d’un pinceau ou d’une brosse souple.
  • Au besoin, pour les sujets les plus sales, servez-vous d’un linge légèrement humide ou passez-les sous l’eau rapidement.
  • Ensuite, éliminez les parties abîmées et la base des pieds.

Selon la recette envisagée, laissez vos trompettes de la mort entières, ou coupez-les en morceaux :

  • Utilisées seules, elles feront un accompagnement savoureux pour vos viandes ou poissons.
  • Réduites en morceaux, elles peuvent être intégrées dans diverses préparations comme les pâtées et les terrines.

Une petite astuce consiste également à faire sécher la trompette de la mort, pour ensuite la réduire en poudre. Elle pourra ainsi être facilement incorporée à n’importe quelles recettes de cuisine pour parfumer sauces et plats en tout genre.

Comment conserver la trompette de la mort ?

Comme pour le coprin chevelu, la meilleure façon de conserver la trompette de la mort est de la faire sécher (on parle aussi de dessiccation). Pour cela, nettoyez les champignons, préparez-les comme pour les cuisiner, puis coupez-les dans le sens de la hauteur. Ensuite, vous avez deux techniques possibles :

  • Faire secher trompette de la mort - conservationDéposer les craterelles sur du papier cuisson et une grille que vous enfournerez à 50 °C, en gardant la porte entrouverte.
  • Faire des chapelets avec du fil et une aiguille et les entreposer dans une zone sèche et bien aérée.

Lorsque les champignons craquent sous les doigts, stockez-les dans des bocaux hermétiques. Ils pourront se conserver plusieurs mois, voire plusieurs années.

Pour réutiliser vos trompettes de la mort, faites-les tremper quelques minutes dans l’eau. Pensez à incorporer cette dernière dans votre recette, car elle aura capté une partie des arômes du champignon.

Sinon, comme dit précédemment, réduisez les champignons séchés en poudre pour les intégrer à vos plats.


©iwciagr, ©Lyudmila Mikhailovskaya, ©Tim Masters


Écrit par Christophe Dutertre | Diplômé en aménagement paysager et amoureux des jardins, Christophe vous accompagne dans cette passion qui nous réunit. Découvertes, conseils pratiques et écologie sont au programme.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *