Connexion
Accueil / Jardinage / Maladies et parasites / La zeuzère, un ennemi de taille pour le verger

La zeuzère, un ennemi de taille pour le verger

Zeuzère - Zeuzera pyrina
0

Surnommée la « coquette », la zeuzère est un papillon qui ne manque pas de charme avec ses ailes blanches ponctuées de taches bleu noir. Pourtant, sa larve s’avère être un ravageur féroce des arbres fruitiers et certains arbres d’ornement. Cet insecte xylophage est présent surtout dans les zones méridionales de l’Europe mais remonte vers le nord.

La zeuzère, un insecte xylophage, amateur d’arbres fruitiers

La zeuzère (Zeuzera pyrina) est un lépidoptère xylophage puisque sa larve se nourrit de bois vivant. Au commencement, c’est un papillon plutôt élégant avec son thorax poilu et ses ailes, très fines, blanches parsemées de taches bleu métallique tirant sur le gris et le noir. C’est un papillon nocturne qui ne connaît en général qu’une seule génération par an.

La femelle mesure environ 6 cm, le mâle 4 cm. Quant aux chenilles, tout aussi longues que les papillons femelles, elles arborent un jaune assez clair, également tacheté de points noirs.

Le cycle de vie de la zeuzère

  • Cycle de vie Zeuzère - Zeuzera pyrinaLes papillons mâles et femelles volent de juin à août-septembre pendant seulement une semaine
  • La femelle pond immédiatement jusqu’à un millier d’œufs dans les anfractuosités des écorces des arbres hôtes. Ces œufs jaune clair forment des brochettes. L’incubation dure de 7 à 20 jours suivant la température extérieure
  • Lorsqu’elles éclosent, les chenilles s’attaquent aux parties charnues du feuillage, avant de s’insinuer sous l’écorce des jeunes rameaux. Au fur et à mesure de sa croissance, elle peut investir une autre branche si la sienne est trop exiguë. Jusqu’aux branches charpentières
  • La chenille poursuit son développement larvaire pendant un à deux ans suivant les régions et le climat
  • Au printemps, en avril-mai, la chenille se nymphose dans un cocon au sein de la galerie d’où s’envolent les adultes.

Quels sont les dommages sur les arbres fruitiers ?

La zeuzère s’attaque principalement aux arbres fruitiers, et en particulier aux poiriers et pommiers, aux noyers, sans pour autant dédaigner les cognassiers, les oliviers, les cerisiers et les pruniers…Elle peut aussi porter son dévolu sur certains arbres d’ornement comme le bouleau, l’érable, le tilleul…Les spécialistes estiment que presque 150 espèces de végétaux peuvent rassasier la zeuzère.

Dégats Zeuzère - Zeuzera pyrinaConcrètement, une attaque de zeuzère se détecte aux petits trous visibles dans les branches, bordés d’un liquide sombre et d’une sciure humide et agglomérée. À l’intérieur, la chenille creuse une galerie rectiligne.

Les dégâts sont importants : les jeunes arbres voient leurs branches se flétrir et se casser, les plus vieux sont fragilisés, surtout en période de sécheresse ou lors d’une journée ventée.

Ces chenilles sont d’autant plus dangereuses qu’elles sont totalement invisibles. Seul un examen attentif des rameaux de vos arbres fruitiers permet de déceler l’invasion. La taille permet aussi de détecter une présence de zeuzère.

Comment lutter contre la zeuzère ?

Traitement Zeuzère - Zeuzera pyrinaLutter contre la zeuzère reste assez complexe. Et les solutions globalement efficaces pour se débarrasser des ravageurs dans les vergers sont plus difficiles à mettre en œuvre. D’une part parce que les adultes ont un vol très court en durée et d’autre part parce que les chenilles font leur travail de sape de façon invisible. De ce fait, les oiseaux des jardins, comme les mésanges charbonnières ou les rouges-gorges, habituellement friands de chenilles, sont inefficaces.

Reste les pièges à phéromones qui peuvent permettre de capturer les mâles. Mais il est nécessaire de les installer sur une longue période (le vol des adultes s’effecture de juin à septembre). Quant au Bacillus thuringiensis (BT), un insecticide écologique, il peut fonctionner au moment où les larves éclosent. C’est pourquoi une surveillance attentive de vos arbres, et en particulier les jeunes arbres, est essentielle.

La seule solution réside dans le fil de fer ! Idéalement, un fil électrique qui sera dénué sur une extrémité et introduit dans la galerie pour aller débusquer la chenille. C’est une solution certes fastidieuse mais efficace !

Sinon, lorsqu’une attaque est avérée, il suffit de couper et brûler les branches atteintes.

Ceci va aussi vous plaire :

 


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *