Connexion
Accueil / Le Jardinage / Arbres et arbustes / La haie défensive : choisir les arbustes adaptés et réussir la plantation

La haie défensive : choisir les arbustes adaptés et réussir la plantation

haie défensive
0

Outre sa fonction de brise-vue ou brise-vent, la haie défensive poursuit l’objectif d’empêcher l’intrusion d’indésirables à deux ou à quatre pattes ! Cette haie défensive est donc constituée d’arbustes pourvus d’épines et d’une végétation dense et entremêlée. Nous vous livrons quelques conseils pour planter et choisir ces arbustes pour une haie infranchissable.

Pour aller plus loin :

Les avantages d’une haie défensive

haie défensive

Cognassier du Japon

Par définition, une haie défensive va dissuader les plus téméraires d’entrer sur votre propriété. En effet, elle est composée de végétaux aux rameaux couverts d’épines. D’autres portent des feuilles aux extrémités piquantes ou possèdent des branchages qui se mêlent de façon inextricable. L’objectif étant d’empêcher l’intrusion d’individus malintentionnés ou malveillants ou de gros mammifères, sources de dégâts, comme les sangliers ou les chevreuils.

Outre cette fonction défensive, cette haie vous protégera des regards indiscrets et des vents par sa densité. C’est aussi une source de biodiversité car les les oiseaux du jardin, les insectes, les petits mammifères comme le hérisson pourront s’y abriter des prédateurs, y nidifier, s’y nourrir…Surtout si vous y implantez quelques espèces d’arbustes indigènes.

Souvent constituée d’arbustes fleuris à baies ou à feuillage persistant, coriace ou lustré, cette haie défensive a un indéniable aspect ornemental.

Pour assurer sa fonction de défense, cette haie doit être haute d’au moins 1,50 à 2 m et large de 1 m. Pour autant, pensez à bien respecter la législation en termes de haie si vous avez des voisins…

Pour tout savoir :

Quelques inconvénients aussi

Le principal avantage de la haie défensive, à savoir son aspect piquant, peut être à double tranchant. En effet, cette haie défensive peut s’avérer dangereuse pour les jeunes enfants et les animaux domestiques. Et même pour vous si vous souhaitez la tailler pour limiter son développement. De même, la présence de baies souvent attractives mais toxiques la rend encore plus redoutable pour les enfants et les jeunes chiots et chatons.

Quand et comment planter une haie défensive ?

Idéalement, la plantation d’une haie défensive se fait en automne car les végétaux sont en période de dormance. De plus, à cette période, le sol est encore chaud, les précipitations nombreuses. Et les arbustes auront le temps de s’installer durant l’hiver. La plantation peut donc se faire en octobre-novembre. Elle peut se poursuivre jusqu’en mars, hors période de gel.

Dans les régions aux étés très chauds, la plantation automnale est recommandée. Avec le réchauffement climatique et les sécheresses récurrentes, cette plantation automnale s’applique aussi aux autres régions.

Nos conseils de plantation :

  • Mélanger les espèces d’arbustes pour obtenir une haie d’aspect naturel très esthétique
  • Préparer le sol en amont quelques jours avant la plantation en travaillant et ameublissant la terre. Il est recommandé de faire un apport de compost, de corne broyée ou de fumier décomposé, et éventuellement de sable pour assurer le drainage
  • Respecter une distance de 60 à 80 cm entre chaque arbuste pour obtenir une haie dense. Ces arbustes peuvent être plantés en quinconce
  • Planter les arbustes achetés en racines nues immédiatement après pralinage et habillage des racines. Les arbustes en motte doivent être placés dans un seau d’eau pendant 1/2 heure
  • Travailler avec des gants pour vous protéger des blessures.

Quels arbustes pour une haie défensive efficace et esthétique ?

Dans une haie défensive, il peut être intéressant de mixer les espèces à feuillage caduc (1/3) et à feuillage persistant (2/3), d’introduire des espèces indigènes. De même, prenez bien compte votre climat et donc la rusticité des arbustes choisis. Voici quelques propositions :

haie défensive

Prunellier

  • Le houx (Ilex) : ses feuilles sont persistantes et piquantes. Sa floraison discrète mais mellifère produit des baies rouges ou jaunes en hiver, appréciées des oiseaux, uniquement sur les pieds femelles. Très rustique
  • Le cognassier du Japon (Chaenomeles): ses branches sont tortueuses et épineuses. Il fleurit à partir de février jusqu’en juin suivant les variétés, en rouge, en rose, en blanc et produit de petits fruits. Très rustique
  • L’aubépine (Crataegnus) : arbuste caduc indigène très facile à cultiver. La floraison printanière blanche produit des fruits semblables à de petites pommes. Très rustique
  • L’églantier (Rosa canina) : arbuste indigène au feuillage caduc et à la floraison blanc rosé très mellifère. Il produit des fruits rouges. TRès rustique
  • Le prunellier (Prunus spinosa) : arbuste indigène au feuillage caduc. La floraison est blanche et donne des fruits violet sombre, appréciés des oiseaux. Très rustique
  • Le pyracantha : arbuste au feuillage persistant qui offre des baies rouges ou jaunes en hiver. Très rustique
  • L’épine-vinette (Berberis) : arbuste à la végétation très dense au feuillage caduc ou semi-persistant, doté de jolies couleurs automnales. Très rustique
  • Le mahonia : arbuste au feuillage persistant à la floraison hivernale jaune, suivie de baies bleues. Très rustique
  • Le poivrier du Sichuan (Zanthoxylum) : grand arbuste au feuillage caduc, très épineux, qui produit des grappes de petites baies roses. Rustique jusqu’à – 20 °C
  • L‘aralie ou angélique en arbre épineuse (Aralia spinosa) : grand arbuste caduc aux grandes feuilles découpées et à la floraison en bouquets plumeux blancs en fin d’été. Rustique jusqu’à – 20 °C
  • Le citronnier épineux (Poncirus trifoliata) : grand agrume qui produit des citrons comestibles cuits. Sa floraison est parfumée. Rustique jusqu’à – 12 à – 15 °C s’il est bien abrité.

©SMitch1975 ©Tati-Art ©Lasse Jesper Pedersen

 


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *