Lilas Truffaut

Coloré et parfumé, le lilas est un arbuste qui saura vous faire oublier les rigueurs de l’hiver : sa floraison est favorisée par les grands froids !

Le lilas (syringa vulgaris) appartient à la grande famille des oléacées qui incluent l’olivier ou le jasmin. Les plants de lilas vendus en jardineries sont le plus souvent des cultivars obtenus par hybridation à partir du lilas commun. Les lilas d’aujourd’hui offrent donc une large variété de formes et de tons, loin des seuls lilas aux fleurs blanches ou violettes des jardins d’autrefois.

Le lilas fleurit vers la fin avril, sa floraison parfumée annonce la fin des gels et si vous avez un potager, ses premières fleurs vous rappellent que le moment est venu de planter les pommes de terre.

Plantation printanière du lilas

Choisissez votre lilas le plus résistant possible aux attaques des ravageurs et avec déjà quelques branches et de belles racines. Avant de décider de son emplacement, n’oubliez pas que votre arbuste a besoin d’un sol bien drainé plutôt neutre à légèrement alcalin. Pensez à lui laisser un bel espace au soleil si vous voulez profiter d’une floraison luxuriante.

Installez votre arbuste au printemps, cela lui donnera le temps de se fortifier pour passer le premier hiver. Pour réussir votre plantation, pensez à enrichir la terre avec un compost organique. Pralinez ses racines avant la mise en terre pour leur éviter de sécher et favoriser la reprise. Une fois la plantation effectuée, armez-vous d’un peu de patience : il faudra attendre quelques années pour le voir fleurir.

Le lilas, à surveiller

Le lilas est un arbuste à surveiller si vous ne voulez pas le voir flétrir ou dépérir à cause de certaines maladies (mildiou, maladies bactériennes…).

Pendant les premières années,

  • Taillez-le juste avant l’éclosion des bourgeons ou à l’automne, après la chute des feuilles.
  • Éliminez le bois mort et cassé ainsi que les branches gênant la forme initiale.
  • Sur certaines espèces, il est conseillé de supprimer les panicules fanées pour éviter la fructification qui fatigue inutilement la plante. Même chose pour les drageons superflus qui poussent à sa base.

M.-C. H. (Crédits visuels : Truffaut)