Le marcottage aérien : 5 étapes pour réussir

Marcottage aerien

Le marcottage aérien est un procédé simple et peu coûteux pour obtenir de nouvelles plantes pour votre jardin. Avec un peu de pratique et beaucoup de patience, vous pourrez ainsi offrir une nouvelle jeunesse à vos végétaux préférés.

Qu’est-ce que le marcottage aérien ?

Définition

Le marcottage aérien est une technique de multiplication des végétaux pratiquée hors‑sol. Il est directement exécuté sur une tige lignifiée (ayant l’aspect du bois).

Ses avantages sont nombreux :

  • Multiplier les végétaux de façon plus rapide que le semis ou le bouturage. Pour être précis, la mise en œuvre est plus longue que pour ces deux autres techniques. Cependant, une fois les racines créées, vous obtiendrez un sujet « adulte » beaucoup plus rapidement.
  • Reproduire des plantes récalcitrantes aux autres procédés de multiplication (érable, glycine, hibiscus, etc.).
  • Permettre une autre solution au marcottage « classique » lorsque les branches ne peuvent pas être penchées vers le sol.

De quoi ai-je besoin pour un marcottage aérien ?

Voici la liste du matériel nécessaire :

  • Sécateur
  • Greffoir (petit couteau dédié aux travaux horticoles)
  • Petit pinceau
  • De la poudre d’hormones d’enracinement (ou hormones de bouturage)
  • De la mousse (sphaigne) ou, à défaut, de la tourbe ou du terreau de semis. Cependant, la sphaigne donne les meilleurs résultats par sa capacité à retenir l’humidité.
  • Du plastique transparent (sac congélation par exemple)
  • De l’adhésif (ou de la corde)
  • Du papier aluminium

Quand effectuer un marcottage aérien ?

Ce type de marcotte se pratique en général au printemps (mai‑juin), lorsque la production de sève est la plus active. Si le sujet est marcotté trop tard, il n’aura pas le temps de créer suffisamment de racines avant l’hiver. Les risques d’échec sont alors plus importants.

Le marcottage aérien en 5 étapes

Étape 1 : Choix de la branche

Pour garantir la réussite de la marcotte, sélectionnez une branche d’une bonne longueur et dont l’épaisseur doit être d’au moins 1 cm. Évitez cependant les trop gros diamètres. Dites‑vous que la boule de mousse devra être proportionnelle à la grosseur de la tige.

Étape 2 : Préparation de la branche

Pour vous permettre une bonne liberté de mouvements, vous devrez ôter les feuilles de la branche sur 10 à 15 cm de longueur.

Lorsque l’effeuillage est réalisé :

  1. Munissez‑vous de votre greffoir désinfecté et pratiquez une première incision au centre de la zone effeuillée.
  2. Faites une seconde incision à une distance égale à 1,5 fois l’épaisseur de la tige. Par exemple, pour une branche épaisse de 2 cm, les entailles seront séparées de 3 cm.
  3. Réalisez une incision reliant les deux premières et retirez l’écorce. Suite à cette opération, vous devez voir le bois de la tige. S’il reste une fine pellicule verte (appelée cambium), grattez‑la délicatement.
  4. Pour faciliter la création de nouvelles racines, badigeonnez l’espace mis à nu avec de la poudre d’hormones d’enracinement (ou hormone de bouturage) à l’aide d’un pinceau.

marcottage_aérien_préparation_branche

Étape 3 : Création du manchon

Cette étape est importante et déterminera la réussite ou l’échec de votre marcottage aérien.

  1. Si vous en avez, mettez la sphaigne à tremper.
  2. Munissez‑vous du plastique et enroulez‑le autour de la branche.
  3. Scotchez la base du manchon environ 3 cm sous la zone dénudée.
  4. Récupérez la mousse et essorez‑la délicatement. Ensuite, insérez‑la dans le manchon et réalisez une boule de la taille d’une balle de tennis. Dans la partie haute du manchon, la sphaigne doit dépasser d’au moins 3 cm la partie écorcée.
  5. Refermez le manchon en scotchant la partie supérieure du plastique.
  6. Placez une feuille d’aluminium autour du manchon.

Remarque : si vous ne pouvez pas vous procurer de sphaigne, remplacez‑la par de la tourbe ou du terreau. Le plus important étant que le substrat soit humide lors du remplissage du manchon.

Conseil malin : une fois réalisée, la marcotte représente un certain poids pour la tige. Si cette dernière vous paraît trop faible, n’hésitez pas à la soulager à l’aide d’un support.

marcottage_aérien_création_manchon

Étape 4 : Surveillance et sevrage de la marcotte

marcottage_aérien_sevrage_marcotteLorsque le manchon est en place, surveillez tous les 15 jours le niveau d’humidité du substrat. En principe, aucun ajustement n’est à prévoir. Si la marcotte prend, la plante fournira elle‑même l’eau nécessaire. Toutefois, s’il devait en manquer, n’hésitez pas à faire un léger apport à l’aide d’une seringue et d’une aiguille.
Au bout de quelques mois, vous devriez voir apparaître des extrémités racinaires blanches ou rouges en fonction de la plante. Il faudra cependant être patient et attendre qu’elles deviennent brunes avant de procéder au sevrage de la marcotte. Pour ce faire :

  1. Ôtez la feuille d’aluminium.
  2. À l’aide d’un sécateur bien affûté et désinfecté, coupez la marcotte juste en dessous de la mousse.
  3. Retirez le manchon en prenant soin de ne pas abîmer la boule de mousse et les racines. Si vous avez procédé avec un autre substrat, ce dernier pourrait avoir tendance à se désagréger et emporter avec lui les nouvelles racines. Il faudra donc être vigilant.

Remarque : en fonction de l’espèce à marcotter, le développement des racines peut prendre seulement quelques mois (l’orme ou l’érable par exemple) à quelques années (l’azalée).

Étape 5 : Plantation

marcottage_aérien_plantation_marcottePour cette étape, vous devez choisir un pot volumineux et profond et le remplir d’un mélange de terreau et de sable. Ensuite, plantez la marcotte en prenant soin des racines et en recouvrant bien la mousse. En fonction de la région où vous résidez, vous devrez placer votre nouveau sujet :

  • sous une serre ombragée en climat froid ;
  • à l’abri du soleil sous un climat chaud. Il faudra également le brumiser régulièrement.

L’année suivante, lorsque les signes de reprise sont là et si vous le souhaitez, vous pourrez replanter votre plante en pleine terre en ayant préalablement ôté la mousse des racines.

Ça peut vous intéresser :