Plat traditionnel breton la frigousse de volaille est un plat qui sait se laisser mijoter pour le plus grand plaisir des papilles.

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 1 poulet fermier de 1,6 kg
  • 2 oignons
  • 200 g de lardons fumés
  • 40 g de beurre
  • 1 cuil. à soupe d’huile
  • 5 cl d’eau de vie de cidre
  • 1 bouquet garni
  • 75 cl bouteille de cidre brut
  • 400 g de châtaignes cuites
  • 1 pincée de muscade
  • 1 pincée de cardamome
  • Sel, poivre

Frigousse de volaille du pays de Haute Bretagne

Couper le poulet en morceaux (ou demander à votre boucher de le faire).

Éplucher, laver et émincer les oignons.

Blanchir les lardons (départ eau froide), compter 2 minutes à partir du moment où l’eau bout. Les égoutter.

Dans une cocotte, faire chauffer l’huile et 20 g de beurre, y déposer les morceaux de poulet (côté peau en premier) et faire juste colorer sur toutes les faces. Retirer le poulet, le réserver. Dégraisser la cocotte, y faire fondre le reste de beurre. Ajouter et faire suer les oignons. Déposer les lardons.

Remuer. Ajouter le poulet, verser et faire flamber à l’eau de vie. Assaisonner.

Déposer le bouquet garni et verser le cidre. Porter à ébullition, couvrir et cuire 45 minutes, ajouter les châtaignes 15 minutes avant la fin de cuisson.

Servir bien chaud en cocotte !

B.A.ba du chef

– « Frigousse » vient du mot « frigousser » qui signifie « mijoter ». La frigousse est un plat gallo.

– La cardamome se présente sous forme d’une gousse contenant des petites graines parfumées.

– Il est possible d’épaissir la sauce avec de la fécule si elle vous semble trop liquide.

– Il est aussi possible d’utiliser des châtaignes surgelées. Le temps de cuisson sera alors plus long.

Vin pour accompagner la frigousse de volaille

Cidre brut

Côtes du Forez rouge

Mots de la cuisine

Blanchir : plonger quelques minutes dans un liquide (départ à froid pour des zestes d’agrumes, lardons… ou bouillant pour des légumes verts par exemple) porté à ébullition afin d’attendrir ou atténuer l’âcreté d’un ingrédient.

Emincer : tailler en fines tranches.

Suer : éliminer l’eau de végétation d’un légume en le chauffant doucement sans coloration dans un corps gras afin de concentrer les saveurs.

Recette : T. Bryone, Photo : C. Herlédan

Il n’existe aucun commentaire pour le moment, soyez le premier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Différence entre marron et chataigne
Posté par joe21 le 19 novembre 2013

quelle chataigne comestible?
Posté par victor le 19 octobre 2009