Ail des ours : aromatique et vertueux

Ail des ours

L’Ail des ours : une plante aromatique et médicinale sauvage aux mille vertus

L’ail des ours en résumé :

Nom latin : Allium ursinum

Nom commun : Ail des ours
Famille : Amaryllidacées
Type : vivace aromatique et médicinale

Hauteur : 40 cm
Distance de plantation : 20 cm
Exposition : mi-ombragée, ombragée
Sol : lourd, humifère et frais

Plantation : juillet – Récolte : fin juillet à septembre

L’ail des ours est une plante vivace originaire d’Europe et d’Asie que l’on rencontre à l’état sauvage dans les sous-bois.

Facile de culture et nécessitant peu d’entretien, on cultive l’Allium ursinum pour ses feuilles aromatiques qui rehaussent la saveur de nombreux plats cuisinés. Mellifère, cette plante condimentaire produit de magnifiques ombelles de fleurs blanches. Dépuratif et antiseptique, l’ail des ours est également une plante médicinale aux vertus très similaires à celles de l’ail.

Attention de ne pas confondre l’ail des ours et le muguet, car leurs feuillages sont très similaires. Mais là où les feuilles d’Allium ursinum sont comestibles, celles du muguet sont très toxiques !

Semis de l’ail des ours

En tant que vivace sauvage, le semis d’ail des ours peut s’avérer un peu complexe. N’hésitez pas à installer vos graines au frigo pendant une durée d’un mois afin d’en faciliter la germination ensuite.

  • Ceci fait, faites tremper les graines dans une eau tiède durant toute la nuit qui précède le semis.

Semez directement en place en juillet et en situation mi-ombragée, dans un sol préalablement enrichi de compost. Le semis intervient sur couche humide de terreau de semis, et les graines sont à peine recouvertes. La levée intervient généralement sous 3 à 4 semaines.

Arrosez les semis en pluie fine une fois par semaine jusqu’au mois de septembre. Même alors, le sol doit être maintenu frais en cas de conditions particulièrement sèches.

Éclaircissez les plants d’Allium ursinum au cours de la seconde année de culture. Espacez-les alors de 20 cm en tout sens.

Plantation des bulbes d’ail des ours

Les bulbes d’ail des ours sont plantés à l’automne ou au printemps, dans une terre travaillée, meuble et amendée en compost.

 Plantez les bulbes à une profondeur de 5 cm, en les espaçant de 20 cm en tout sens. Arrosez ensuite en pluie fine. Là encore, le sol doit constamment rester bien frais.

Culture et entretien 

culture entretien ail des oursL’ail des ours est une plante de sous-bois qui affectionne les situations ombragées et les sols lourds, humifères et toujours frais. Cette plante rustique se prête facilement à une culture en pleine terre comme en pot.

Facile de culture, l’ail des ours ne demande pas d’entretien particulier, si ce n’est des arrosages réguliers en pluie fine en cas de sècheresse. Paillez vos plants d’Allium ursinum en été afin de maintenir l’humidité du sol.

  • Le binage est à proscrire, car vous risqueriez alors d’abîmer les bulbes.

💡Attention, l’ail des ours a tendance à envahir rapidement son environnement. Coupez donc les fleurs afin de limiter la propagation par semis spontanés.

Maladies et ravageurs

L’ail des ours est une plante peu sensible aux maladies. La mouche de l’oignon est son principal ravageur.

Récolte et conservation

La récolte d’ail des ours débute un an après la plantation. Récoltez feuilles et fleurs au fur et à mesure des besoins en veillant à laisser le bulbe racinaire en place.

Consommez-les rapidement après la récolte, car l’ail des ours se conserve très mal et très peu de temps. Il est toutefois possible de faire sécher les feuilles ou de les congeler afin de les conserver plus longtemps. Leur saveur en sera toutefois diminuée.

 Conseil malin : préférez récolter les feuilles avant la floraison pour profiter d’un arôme plus prononcé.

Comment cuisiner l’ail des ours ?

Utilisation ail des ours en cuisine recetteLes feuilles de l’ail des ours sont riches en vitamines et offrent une consistance très proche de celle de la laitue.

Feuilles, tiges et boutons floraux se consomment crus en salade, ou cuits dans les sauces (comme le pesto), les soupes, ou en accompagnement de vos plats de légumes, poissons et volailles. Notez que l’ail des ours perd une partie de son arôme à la cuisson.


©Erna Daalman, ©WikimediaImages, ©RiteE