Connexion
Accueil / Jardinage / Potager et légumes / Fertilisation naturelle pour le potager

Fertilisation naturelle pour le potager

0

Si vous ne voulez plus gaver vos légumes d’engrais chimiques qui polluent les nappes phréatiques et favorisent les algues vertes, il est temps de vous initier à la fertilisation naturelle !

Suivez l’exemple des producteurs de légumes bios qui ne considèrent pas la terre comme un support inerte mais comme un milieu vivant. Ainsi, vous ne chercherez plus à nourrir la plante, mais la « biocénose » du sol (micro-organismes, plantes et végétaux, animaux).

La matière organique sera apportée par des engrais verts, des préparations à base de plantes riches en fertilisants (décoctions, purins, etc) ou d’autres sources animales, végétales ou minérales (guano, farine de poisson, farine d’os, sang séché, farine d’algues, etc).

Enfin, les plantes légumineuses seront utilisées pour fixer l’azote atmosphérique dans le sol.

Les engrais verts pour potager

Ces plantes sont semées puis enfouies dans le sol pour l’enrichir en éléments fertilisants :

  • le seigle a aussi l’avantage d’étouffer les mauvaises herbes ;
  • l’avoine repousse de plus les larves des mouches du chou, de l’oignon et de la carotte ;
  • la moutarde apporte du phosphore ;
  • la phacélie attire les abeilles ;
  • le trèfle incarnat fixe l’azote de l’air dans les sols légers plutôt acides ;
  • le lupin, la luzerne et l’épinard apportent de l’azote aux sols pauvres.

Les plantes pour purins fertilisants

La grande ortie (urtica dioica) est riche en azote et divers oligoéléments (fer, par exemple). Le purin d’ortie a de nombreuses applications : fertilisant, activateur de compost, répulsif des insectes, etc.

La consoude de Russie joue le même rôle que l’ortie avec le purin de consoude

Autres sources fertilisantes naturelles

Elles sont très nombreuses et la place manque pour les nommer toutes. Citons par exemple la poudre d’os, riche en phosphore ou la farine d’algue riche en oligo-éléments (magnésium, fer, cuivre, iode, etc).

On peut les incorporer directement à la terre du potager en automne ou via le compost.

Pierrick le bio jardinier

Ceci devrait aussi vous intéresser :


Écrit par Jardiner Malin | La rédaction vous propose des conseils d'experts, une approche respectueuse de la nature, de beaux jardins et un potager fait de bons petits légumes cultivés au fil des saisons pour réaliser de belles recettes de chefs.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vos réactions
  • Gilles a écrit le 10 juillet 2019 à 10 h 35 min

    Bonjour
    Je lis « La matière organique sera apportée par des engrais verts, des préparations à base de plantes riches en fertilisants (décoctions, purins, etc) ou d’autres sources animales, végétales ou minérales (guano, farine de poisson, farine d’os, sang séché, farine d’algues, etc). »
    Ben non justement, les préparations à base de plantes ainsi que le guano ou le sang séché n’apportent aucune matière organique… ce sont des « engrais naturels » (qui nourrissent directement la plante), pas des amendements (qui eux enrichissent le sol)

  • Angel a écrit le 27 mai 2018 à 19 h 12 min

    Que. Faut-il utiliser comme engrais naturel pour le potager merci

  • bidule a écrit le 30 juin 2015 à 15 h 33 min

    Les poils de l’entrecuisse est également efficace pour fertiliser le sol

  • mini a écrit le 15 avril 2015 à 7 h 03 min

    je ne fais que de la fertilisation naturelle avec des engrais bio et des engrais verts c’est la seule garantie de récolter et de manger des légumes sains

  • daquin a écrit le 11 juin 2014 à 18 h 18 min

    article très intéressant sur les engrais naturel mais j’aurai aussi le compost que je fais moi même et qui apporte beaucoup aux légumes

  • latour a écrit le 1 juillet 2013 à 16 h 44 min

    j’utilise mon propre compost depuis quelques années et mon potager est beaucoup plus en production qu’avant
    c’est un bon engrais, pas cher et 100% naturel 🙂