Fumier de cheval : Utilisation au jardin et au potager

fumier de cheval utilisation

Parmi tous les fumiers, le fumier de cheval est certainement le plus équilibré en éléments nutritifs. Il est idéal à épandre tant au potager qu’au jardin, dans les massifs et bordures.

Pour aller plus loin :

La composition du fumier de cheval

Comme tous les autres fumiers, le fumier de cheval (mais aussi de poney ou d’âne !) est constitué de matières sèches (la paille), d’urine et de matières fécales (le crottin). C’est un fumier chaud qui monte vite en température lors de la décomposition. Il contient plus de matières ligneuses (donc en cellulose) que d’autres (à raison de 54 % environ).

fumier de chevalC’est un fumier bien équilibré en carbone, en potassium et en azote, relativement neutre en termes d’acidité. Il est en revanche plus pauvre en phosphore que d’autres fumiers. Ses teneurs en calcium et en magnésium sont également très intéressantes.

Cette composition idéale fait du fumier de cheval un très bon amendement pour le sol et un fertilisant organique de qualité.

Le fumier de cheval peut se trouver sous différentes formes :

  • Frais mais il peut contenir des traitements médicamenteux, des germes et bactéries. Il est surtout fortement chargé en ammoniaque.
  • Mûr ou vieilli car il a été déposé à l’air libre, idéalement sur des planches ou des branchages, pendant 3 à 4 mois. Comme le fumier de cheval monte vite en température, les bactéries, germes et traces de traitements ont été détruits. À ce stade, il est justement équilibré en azote, phosphore et potassium.
  • Composté a été intégré à du compost. Vous pouvez le réaliser vous-même ou vous le procurer en sac en jardinerie ou magasins spécialisés.
  • Déshydraté en granules est parfait pour les jardiniers qui n’ont pas accès à du fumier frais. Il s’incorpore très facilement à la terre.

Les atouts du fumier de cheval

Fumier de cheval composté
Fumier de cheval composté
  • De par sa richesse en matières ligneuses, le fumier de cheval est recommandé pour améliorer les terres lourdes et argileuses, les alléger et les aérer.  Cet ajout permettra de favoriser la pénétration de l’eau et de l’air.
  • Il apporte une bonne quantité de minéraux et d’oligoéléments comme l’azote ou la potasse et constitue un bon fertilisant organique
  • Le fumier se décompose assez rapidement et permet de fournir au sol un humus qualitatif
  • Il chauffe plus rapidement qu’un autre fumier

Quand et comment l’épandre ?

Le fumier frais ne s’épand qu’en automne. Ainsi, il aura le temps, durant l’hiver de se décomposer. Les vers de terre et autres micro-organismes du sol, aidés par les intempéries, vont se charger de le décomposer et de l’intégrer à la terre. Dès le printemps revenu, la terre sera plus riche et amendée naturellement.

Comment faire pour épandre votre fumier de cheval en automne ?

  • Étalez le fumier sur le sol nu du potager en une couche épaisse à raison de 3 kg par m² la première année, 1 kg par m² les années suivantes.
  • Recouvrez votre fumier d’une couche de feuilles mortes
  • Posez un filet pour éviter que ces couches s’envolent au moindre vent.

Il est aussi possible de simplement épandre une couche de fumier. Mais n’oubliez pas que le fumier de cheval frais peut brûler les plants. Donc, ne le déposez jamais frais au pied de vos végétaux.

fumier de chevalLe fumier décomposé ou composté s’épand au printemps, juste avant la plantation ou le semis des plantes potagères :

  • Idéalement, début mars, répandez une couche de 5 cm de fumier de cheval sur le sol
  • Deux semaines après, griffez la terre pour partiellement enfouir le fumier de cheval.
  • Plantez ou semez

Au printemps, vous pouvez aussi en ajouter au pied de vos arbres, arbustes et plantes vivaces du jardin.

Il est inutile, voire déconseillé, d’intégrer du fumier à la terre de votre jardin ou potager tous les ans. Cet apport peut se faire tous les deux à trois ans.

Les cultures friandes de fumier de cheval

fumier de cheval en granulés
Fumier de cheval déshydraté en granulés

Au potager, de nombreuses plantes potagères sont friandes de ce fumier de cheval. Et en particulier les légumes gourmands que sont les tomates, les courges, potirons et courgettes, les aubergines, les poivrons et piments, les melons

Les pommes de terre vont aussi apprécier ce fumier pour l’apport non négligeable de potasse. Enfin, n’hésitez pas à en fournir aussi aux salades et à tous les légumes qui aiment les terres riches. Seuls les alliacées que sont l’oignon, l’ail et l’échalote s’en passent.

Les arbres fruitiers et les rosiers se satisferont aussi de cet apport de fumier de cheval.

Comment composter le fumier de cheval

  • fumier de chevalMélangez le fumier de cheval que vous avez récupéré avec un peu de paille et laissez-le reposer un mois à l’air libre. La température va monter à au moins 50 °C tuant ainsi les bactéries.
  • Retournez-le plusieurs fois
  • Ajoutez des déchets organiques tels que des épluchures de légumes ou de fruits
  • Brassez encore une fois
  • Arrosez légèrement si vous trouvez que votre fumier est trop sec.

Au bout de six semaines, il est possible d’utiliser ce fumier de cheval décomposé

Conseil malin

N’hésitez pas à pousser la porte des clubs d’équitation et haras pour demander quelques pelletées de fumier de cheval. Ils sont en général plutôt contents de s’en débarrasser.


Ceci devrait aussi vous plaire :

©Gatherina, ©Dina Damotseva, ©Taurrag, ©Migrenart, ©OBray, ©Pavrich, ©Dina Damotseva


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...