Le pourpre au jardin

Pennisetum Rudbeckia.

La couleur pourpre produit des effets divers et variés dans un jardin qu’il est intéressant de savoir manier. Les touches pourpres ajoutent un trait d’exotisme pour mettre en valeur des floraisons vives ou contraster avec des feuillages dorés. Utilisé en petites touches, le pourpre amène un peu de fantaisie dans les bosquets verdoyants. En masse, il donne de la profondeur au massif tout en créant une ambiance mystérieuse. Redécouvrez cette couleur qui avait perdu de son attrait suite à une utilisation à outrance il y a quelques décennies !

À découvrir :

1- Une notoriété reconquise

 Pieris, Acer palmatum pourpre
Les pousses rougeoyantes de la Pieris formosa ‘Forestii’ permettent d’adoucir le contraste des érables du Japon pourpre et doré.

Par le passé, Prunus (Prunus cerasifera ‘Pissardii’) et érables pourpres ont en effet connu leur heure de gloire dans les communes et jardins familiaux.

Le mariage des floraisons rose ou jaunes avec le jeune feuillage aux reflets bordeaux, avait de quoi séduire. Mais la couleur terne du feuillage adulte a fini par lasser. Il suffit pourtant d’introduire un autre arbuste ou de grandes vivaces au pied dont la couleur fait écho au pourpre pour sublimer la scène. C’est ainsi qu’on assiste à un regain d’intérêt pour ces feuillages particuliers.

2- Pourpre dans la feuille mais aussi dans la fleur

Les jardineries regorgent de végétaux aux teintes très sombres presque noires notamment parmi

  • Eucomis comosa 'Sparkling Burgundy'
    Eucomis comosus ‘Sparkling Burgundy’ est une bulbeuse aux longues feuilles lustrées vert bronze d’où surgit un épi de fleurs pourpres en juillet.

    les fleurs des  bulbes (tulipes, iris, dahlias, cannas, hémérocalles…) et les roses,

  • mais aussi les arbustes au feuillage délicat coloré de pourpre : Physocarpus opulifolius ‘Diabolo’, Cotinus coggygria ‘Grace’, Weigela florida ‘Alexandra’, Loropetalum chinense ‘Burgundy’, Sambucus nigra BLACK BEAUTY® ‘Gerda’
  • Les vivaces au feuillage chocolat connaissent un succès grandissant comme l’Heuchera ‘Chocolate Ruffles’, Phormium ‘Gold Sword’, Sedum ‘Matrona’, Euphorbia BLACKBIRD® ‘Nothowlee’ …

Leur teinte plus ou moins bronze rehausse à merveille les feuillages dorés d’un Philadelphus coronarius ‘Aureus’ ou la floraison chartreuse d’une Alchemilla mollis.

Conseil malin :

Pour choisir un végétal à la ramure pourpre, examinez l’effet produit par le feuillage selon son exposition et surtout au fil des mois. Le feuillage au niveau de la cime du hêtre Fagus sylvatica var purpurea, par exemple, devient vert en été même s’il conserve un peu de pourpre sous la frondaison. Le cultivar Fagus syvatica ‘Purpurea’ en revanche, conserve sa dominante de couleur sombre.

3- Une perception différente des couleurs

Knautia macedonica
Knautia macedonica, cousine de la scabieuse, arbore une nuée de capitules bordeaux de juillet à septembre

Le rouge est une couleur chaude qui peut paraître violente associée à du jaune. Cependant lorsqu’il tire au pourpre ou au cramoisi il semble beaucoup plus frais.

C’est ainsi que les floraisons pourpres sont davantage tolérées par l’œil que le rouge pur. N’oubliez pas que l’intensité de l’éclairement de votre jardin modifie aussi la perception que vous avez des couleurs.

Dans les zones écrasées de soleil, les couleurs primaires (rouge, jaune et bleu cyan) sont sublimées alors que sous un ciel brumeux ou dans les coins ombragés, les tons pastels sont davantage appréciés. 

4- Un mariage tout en douceur

La floraison en boule des Allium sphaerocephalon vient ici raviver le rose pâle de la Lavatera x ‘Barnsley’.

Si vous craignez d’assombrir trop la composition, procédez par petites touches en introduisant quelques vivaces ou arbustes au feuillage pourpre dans un massif aux couleurs froides bleu violacé.

Commencez par des annuelles comme du basilic ou des amaranthes à feuillage pourpre que vous associerez à du Nepeta, des sauges mauves et des rosiers de couleurs rose pâle à lie de vin. Des floraisons blanches diffusées çà et là apporteront un éclat certain à l’ensemble.

Les floraisons saumonées ou orangées forment aussi un très bel effet avec un feuillage chocolaté.

5- Créer une scène à dominante pourpre

La couleur sombre apporte de la profondeur au massif mais attention aux végétaux de grande envergure qui peuvent refroidir une scène.

  • Rosa glauca est un rosier liane au feuillage couleur pruine, aux églantines rose pâle qui tranchent délicieusement sur un feuillage pourpre.

    L’arbre à perruques Cotinus coggygria ‘Royal Purple’ ou l’épine vinette Berberis thunbergii ‘Atropurpurea’ notamment voient leur feuillage devenir glauque lorsque les rayons de soleil sont verticaux.

  • Il est important d’apporter quelques touches claires au moyen de feuillages argentés (armoises, artichaut, Phlomis) ou de floraisons jaune clair (Alchemilla mollis, Achillea millefolium…) ou blanches afin de contrer cet effet.
  • Jouez sur la richesse des feuillages pourpres qui vont du rose sombre au bronze presque noir en passant par des brun rouge pour obtenir un tableau coloré permanent.

6- Contraste tonique

Dahlias ‘Bishop of Llandaff’ mêlés aux verveines de Buenos Aires, entouré de Tradescantia pallida, et Pétunias violets.

Les végétaux à feuillage pourpre permettent d’adoucir la tonalité vive des fleurs. Lorsque l’on cherche à mêler un plante à floraison rouge vif tel un canna à des coloris plus doux, l’introduction d’une nuance pourpre va tout de suite faciliter son intégration dans le massif.

C’est pourquoi de nombreux hybrides sont appréciés pour l’alliance de leur floraison orange ou rouge et de leur feuillage pourpre, à l’image du Lychnis x arkwrightii ‘Vesuvius’ aux pétillantes fleurs orange ou du Lobelia fulgens ‘Elmfeuer’.

On peut citer également le Canna franciscus au feuillage bronze strié d’orange et de crème qui offre une floraison abricot, le Dahlia ‘Bishop off Landaff’, vieil hybride toujours d’actualité avec ses fleurs de pivoine écarlate encadré d’une végétation brun pourpré.