Connexion
Accueil / Jardinage / Arbres et arbustes / Quercus myrsinifolia : le chêne à feuilles de bambou

Quercus myrsinifolia : le chêne à feuilles de bambou

chêne à feuilles de bambou - quercus myrsinifolia
0

Le chêne à feuilles de bambou, également appelé chêne à feuilles de myrsine, est un arbre de taille moyenne au feuillage persistant ornemental.

Nom : Quercus myrsinifolia
Famille : Fagacées
Type : Arbre à croissance lente

Hauteur : 5 à 6 m
Exposition : Plein soleil
Sol : Fertile, frais, neutre à acide

Feuillage : Persistant : Floraison : Fin de printemps

Plantation de Quercus myrsinifolia

À l’origine, ce chêne pousse dans des forêts au sol très humifère jusqu’à une altitude de 2500 m. Dans votre jardin, il faudra respecter quelques impératifs. Et surtout bien réfléchir à son emplacement car il déteste être déplacé.

Il est résistant aux embruns et au vent, et rustique jusqu’à -15°C. C’est un arbre très original à planter en isolé ou en alignement.

chêne à feuilles de bambou - quercus myrsinifolia

  • Il faut absolument lui offrir un sol fertile, riche en humus, plutôt frais, et surtout très profond. Ce chêne est en effet doté d’un système racinaire puissant. La terre devra également être parfaitement drainée et plutôt neutre à acide.
  • S’il aime le plein soleil, il redoute ses rayons trop brûlants, tout comme la sécheresse. C’est pourquoi il se plaît beaucoup dans les régions au climat océanique. D’autant qu’il supporte aisément les embruns et le vent côtier. Mais il pourra se plaire ailleurs du moment que les conditions culturales lui conviennent.
  • La plantation se fera en automne, en octobre ou novembre, ou éventuellement au printemps
  • Tuteurer ce chêne lors de sa plantation
  • De par ses dimensions et l’originalité de son feuillage, ce chêne à feuilles de myrsine pourra se planter en isolé dans une pelouse. Il constitue également un bon arbre d’alignement. Il trouvera aussi sa place dans un jardin d’inspiration asiatique, en compagnie de bambous et de nandinas. De par ses conditions culturales, il peut aussi s’associer avec des arbustes de terre de bruyère comme les azalées, les camélias, et les magnolias.

Quel entretien pour ce chêne bambou ?

Ce chêne à feuilles de bambou n’est guère exigeant. En revanche, les trois premières années après sa plantation, il est essentiel de lui procurer quelques soins :

  • Arroser régulièrement au printemps et en été pour tenir le sol frais et l’aider à surmonter les fortes chaleurs
  • Maintenir un paillage organique au pied du chêne pour conserver l’humidité et enrichir le sol. Vous pouvez utiliser des feuilles mortes ou un paillis de chanvre
  • Enlever le tuteur au bout de 3 ans
  • Protéger le chêne du froid avec un voile d’hivernage

Les premières années, vous pouvez éventuellement faire une petite taille de formation pour équilibrer sa silhouette. Ensuite, ce chêne à feuilles de myrsine n’aura besoin d’aucun autre entretien.

Maladies et ravageurs

Quercus myrsinifolia peut se montrer sujet à l‘oïdium, surtout dans ses jeunes années. En prévention, vous pouvez faire une pulvérisation de décoction de prêle.

Les pucerons et les aleurodes peuvent aussi s’en prendre à son feuillage. Le savon noir sera efficace contre ces deux parasites.

En savoir plus sur le chêne bambou

Originaire de l’est de l’Asie, cette espèce de chêne se démarque pour ses feuilles longues et lancéolées, et ses longs chatons jaune pâle.

chêne à feuilles de bambou - quercus myrsinifolia Dans son milieu naturel, le chêne à feuilles de bambou pousse souvent face au Pacifique. Autant dire qu’il peut trouver sa place dans un jardin de bord de mer. Ou ailleurs puisqu’il est rustique jusqu’à au moins – 15 °C. C’est un chêne original à la croissance lente, mais doté d’une longue longévité (250 ans). Sous nos latitudes, il ne dépasse guère 5 m de haut pour une largeur de 3 m. Dans ses jeunes années, il adpote un port pyramidal, puis s’arrondit avec l’âge.

Ce chêne cumule les atouts pour mériter une place dans nos jardins. À commencer par un tronc, plutôt court, à l’écorce grise qui se couvre de lenticelles colorées en vieillissant. Mais c’est surtout son feuillage qui attire l’œil : les feuilles sont longues d’environ 13 cm, fines et lancéolées, légèrement dentées, et surtout persistantes ou semi-persistantes suivant le climat. Au débourrement, elles naissent en bronze, puis virent au vert clair brillant sur le dessus et vert glauque au revers. Lorsque l’automne arrive, elles deviennent pourpres.

La floraison en longs chatons pendants, jaune pâle à verdâtres, intervient en toute fin de printemps. Ce chêne offre parfois des glands stériles assez décoratifs. La cupule légèrement hérissée passe du vert au marron avant de tomber, souvent un an après. Mais, en Europe, la fructification reste rare mais possible.

Au Japon ou en Chine (d’où il est originaire), le bois du chêne à feuilles de bambous, très dur, est utilisé pour la construction des bateaux et des habitations.


©Igaguri_1

 


Écrit par Pascale Bigay | L'écriture a ponctué la vie de Pascale. Tout comme la nature, la botanique, le jardinage... C'est pourquoi à travers ses mots, elle vous fait partager ses expériences et ses découvertes de jardinage, ses plantations de vivaces ou d'arbustes, ses recettes du potager, la vie de ses poules...
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *