Connexion
Accueil / Le Jardinage / Agrumes / Combava : plantation, entretien et récolte des fruits

Combava : plantation, entretien et récolte des fruits

2

Original au jardin comme en cuisine, le combava est l’agrume tendance. Découvrez comment le cultiver pour profiter de ses fruits aux allures de citron vert bosselé.

Le combava en résumé :

Nom latin : Citrus hystrix
Famille : Rutacées
Type : Arbre fruitier, agrume

Hauteur : 2,50 à 6 m
Exposition : Soleil
Sol : Riche en matière organique, non‑calcaire, bien drainé
Rusticité : Peu rustique (-5 °C)

Feuillage : PersistantFloraison : Printemps – Récolte : Automne

Sommaire :

Présentation du combava

À bien des égards, le combava (ou combawa) ressemble beaucoup au yuzu :

  • un fruit rond, quoique bosselé, à l’apparence proche du citron ;
  • des tiges pourvues d’épines ;
  • un feuillage ovoïde, vert foncé et coriace, typique des agrumes.

Cet arbre fruitier est originaire d’Asie, et plus particulièrement de Sumbawa, une île indonésienne située à l’est de Bali.

A lire aussi : Résistance au gel et au froid des agrumes en hiver

Plantation du combava

Peu rustique (-5°), vous ne pourrez pas le planter partout. Pour se développer, il a en effet besoin d’un environnement spécifique :

  • un espace ensoleillé pour avoir de beaux fruits ;
  • une terre riche et fertile ;
  • un sol au pH acide à neutre, à la fois humide et drainé.

Combava en pleine terre :

Le combawa étant peu rustique, il est préférable de le planter au printemps. Toutefois, si vous résidez dans une région aux hivers doux, il est possible d’opérer en automne.

Le combava ne peut être planté en pleine terre que dans les régions au climat tropical ou méditerranéene, où le froid hivernal est plus clément. Mais rassurez‑vous !

Si votre terrain remplit toutes les conditions, reste plus qu’à suivre ces étapes :

  • Creusez une fosse de plantation 2 fois plus volumineuse que la motte
  • N’hésitez pas à amender la terre, en lui apportant du terreau ou du compost bien décomposé.
  • Travaillez le fond de la fosse de plantation avec une fourche‑bêche ou une grelinette, afin de mélanger tous les éléments entre eux.
  • Dépotez votre combava et libérez quelques racines sans les abîmer.
  • Installez l’arbre et rebouchez le trou en tassant bien la terre. Profitez‑en pour réaliser une cuvette d’arrosage.
  • Arrosez abondamment.

Combava en pot :

Combava en pot plantation

Pour cultiver un combawa en pot, le plus important est le choix du conteneur : il doit être suffisamment volumineux et être percé au fond, afin de faciliter l’évacuation de l’eau.

En ce qui concerne le substrat, réalisez le mélange suivant :

  • ¼ de terre de Bruyère,
  • ¼ de sable,
  • ½ de terreau.
  • Ou utiliser un terreau spécial agrumes vendu en jardinerie.

Avant de passer à la plantation, déposez une couche de billes d’argile au fond du pot en veillant à ne pas boucher les trous de drainage. Remplissez ensuite le conteneur avec votre mélange et installez le combava. Complétez le remplissage tout en tassant autour du pied. La dernière étape consiste à effectuer un premier arrosage abondant.

Conseil malin : Pour conserver l’humidité dans le sol, appliquez un paillis naturel pour limiter les pertes d’eau par évaporation.

Entretien du combawa

Plusieurs actions sont nécessaires pour bien entretenir un combava :

  • Au printemps et en été, surveiller l’arrosage afin que la terre reste humide, sans être détrempée. L’apport en eau devra être réduit pendant la période de dormance (automne, hiver).
  • En cas de fortes gelées annoncées, protéger les sujets en pleine terre avec un voile d’hivernage.
  • Apporter un engrais « spécial agrumes » deux fois dans l’année :
  • Pour un combava en pot, prévoir un rempotage tous les 4 à 5 ans, afin de renouveler le substrat et augmenter légèrement la taille du conteneur.
  • Alimenter le paillis tous les ans.

À noter que la taille n’est pas nécessaire, sauf pour éliminer le bois mort ou les branches abîmées. L’opération doit se faire à la fin de l’automne.

Combava culture entretien

Multiplication :

Si vous souhaitez obtenir de nouveaux pieds de combava, vous pouvez soit semer ses graines, soit réaliser un bouturage semi‑aoûté à la fin de l’été.

Maladies et ravageurs :

Le combava est surtout sensible aux attaques des insectes parasites tels que les pucerons, les cochenilles, les araignées rouges ou encore les aleurodes.

Même s’il ne s’agit pas d’une maladie, mais plutôt d’une carence, le makrut peut également souffrir de chlorose.

Récolte et conservation

Les fruits du combava arrivent à maturité vers le milieu de l’automne (octobre, novembre). Cueillez‑les lorsqu’ils arborent un beau vert foncé ; ils seront alors plus riches en arômes.

La récolte des feuilles se fait du milieu du printemps jusqu’à la fin de l’été. Prélevez‑les sans excès pour ne pas affaiblir l’arbre.

La conservation des fruits peut se faire soit dans le bac à légumes du réfrigérateur pendant une quinzaine de jours, soit au congélateur pour plusieurs mois, au même titre que les feuilles.

Le combava en cuisine

Le makrut est intéressant en cuisine à la fois pour ses fruits et ses feuilles.

Les fruits

Combava utilisation cuisineLe combava ne donnant que très peu de jus, on utilise surtout l’écorce très parfumée du fruit en prélevant quelques zestes à l’aide d’une râpe. Il est idéal pour relever les sauces, les desserts, et même confectionner d’excellents rhums arrangés.

Les feuilles

Elles doivent être utilisées les plus fraîches possibles pour révéler toutes leurs saveurs. Incorporez‑les ciselées dans la préparation de vos plats, de vos sauces ou alors tout simplement dans une infusion. Elles apporteront ainsi une légère saveur citronnée à toutes vos créations culinaires.


©Art Photo, ©bunroong, ©modtanoy, ©41330


Écrit par Christophe Dutertre | Diplômé en aménagement paysager et amoureux des jardins, Christophe vous accompagne dans cette passion qui nous réunit. Découvertes, conseils pratiques et écologie sont au programme.
Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vos réactions
  • Lehman a écrit le 24 mai 2024 à 10 h 50 min

    Merci pour cette fiche de culture