Des massifs faciles à vivre

massif facile a vivre

 

Vous avez envie de massifs fleuris, mais pas de passer des heures à les entretenir ?

Sachez choisir les bonnes plantes !

 

Des végétaux adaptés

Commencez par faire un rapide point sur la situation de vos massifs, leur exposition, la nature de la terre (neutre, acide ou calcaire), sa consistance (lourde ou bien drainée), sans oublier le climat de votre région.

Ces différents paramètres, à définir notamment en observant les mauvaises herbes qui poussent spontanément sur votre terrain, vous permettront de choisir les plantes les mieux adaptées à votre jardin, celles qui auront le plus de chance d’y prospérer sans demander de soins.

Simples et rustiques

massif facile sans entretienOptez pour des plantes rustiques et solides, qui ne craignent pas les maladies et savent s’adapter à la plupart des sols, même pauvres ou calcaires.

Les rudbeckias, les glaïeuls, les gauras, les œillets, toutes les graminées, la potentille arbustive, le millepertuis, le seringat, la lavande… font partie de ces végétaux pas compliqués, presque impossibles à rater !

Pour des floraisons longue durée, de mai à octobre, plantez des géraniums vivaces (à ne pas confondre avec les pélargoniums qui ornent les fenêtres), des népétas, des coréopsis, des sauges, des achillées, des scabieuses

Si vous aimez les roses, craquez pour un rosier-liane, facile et florifère.

Les rosiers paysagers qui n’ont pas besoin d’être taillés ou traités sont une autre bonne option.

Faites votre choix parmi les variétés du groupe Meillandécor® (pour les rosiers couvre-sol) ou des Décorosiers® (pour les rosiers érigés).

Entretien minimum

Afin de limiter les risques de maladies, pensez à laisser de l’espace entre vos plants pour que l’air et la lumière circulent. Faites un apport de compost mûr ou d’engrais organique avant la floraison, en mars ou avril. En cas de sécheresse, veillez à arroser à la fraîche, le matin ou le soir, pour ne pas favoriser l’apparition de champignons.

Si malgré tout certains végétaux sont malades, coupez les parties atteintes et brûlez-les. En cas d’attaque de pucerons, pulvérisez les feuilles infestées avec un mélange d’eau et de savon noir, un traitement non polluant qui a fait ses preuves !

Laure Hamann