Moniliose, pourriture des fruits : lutte et traitement

La moniliose ou pourriture des fruits est un champignon ravageur des arbres fruitiers tels poirier, pommier ou prunier et peut avoir des effets sur la récolte.

Recevez tous les conseils en jardinage directement dans votre boîte mail


Vous avez aimé Jardiner Malin, partagez avec vos amis

moniliose


La moniliose ou pourriture des fruits est un champignon ravageur des arbres fruitiers qui peut avoir de graves effets sur la récolte. 

Il attaque les fruits qui finissent par pourrir. On parle également de pourriture des fruits.

Le seul moyen de venir à bout de cette maladie est de s’y prendre dès la chute des fruits et des feuilles et de recommencer au printemps suivant.

 



Conditions favorables au développement de la moniliose :

Comme la plupart des maladies cryptogamiques, la présence d’une certaine humidité favorise son apparition.

La moniliose apparaît en général au printemps.

Arbres fruitiers les plus souvent touchés :

La plupart des fruitiers peuvent être touchés.

Parmi eux, on retrouve la moniliose du pommier, du poirier, du cerisier, des coings, du citronnier, de l’oranger, du pêcher ou encore du prunier

Symptômes de pourriture des fruits :

monilioseUne tâche brun clair apparait d’abord sur le fruit qui ensuite se ramollit, s’agrandit et finit par contaminer l’ensemble du fruit pour ensuite se flétrir et enfin pourrir.

Les fruits prennent ensuite une teinte grisâtre et un aspect granuleux et restent accroché sur l’arbre durant tout l’hiver si on les retire pas.

Il est alors important de s’en débarrasser et de les détruire.

Sur la photo, on voit des pommes atteintes par la moniliose, cela donne l’effet de fruits qui pourrissent sur l’arbre.

Meilleur moyen de lutter contre la moniliose :

La lutte contre la pourriture des fruits a lieu plusieurs fois dans l’année et elle commence dès la chute des fruits et des feuilles.

  • Attention ! La propagation se fait aussi par l’air et le champignon peut donc hiverner sur les branches sur les feuilles ou les fruits restés sur les arbres.
  • Effectuez une pulvérisation à la bouillie bordelaise à l’automne et en hiver en renouvelant l’opération 2 à 3 fois à 15 jours d’intervalle.
  • Au printemps, il existe également des traitements à base de fenbucazonale, souvent vendus sous l’appelation « maladies des fruitiers »
    On l’applique dès le début de la floraison afin d’éviter tout risque de développement de la moniliose.
  • Au printemps toujours, après l’apparition des premiers fruits sur l’arbre, éclaircissez.
    Supprimez pour cela certaines branches afin d’éviter une fructification trop abondante.
Les fruits ne doivent pas se toucher car cela favorise la propagation du champignon.
  • De manière préventive :
    Dès l’automne, ramassez feuilles et fruits et brûlez-les ou jetez-les dans un endroit isolé.
  • De manière curative :
    Dès l’apparition de la maladie, supprimez tous les fruits malades.

Surtout, évitez toute blessure sur l’arbre. Si vous constatez qu’il est blessé, soignez-le immédiatement à l’aide d’un mastic cicatrisant.

Retrouvez également :

Commentaires

Écrire un commentaire sur cet article

Une question ? utilisez notre forum

  • martini a écrit 29 juin 2015 à 19 h 10 min

    Les citrons encore vert de mon arbre « main de bouddha  » ramollissent…..Que faire????
    Merci

  • mimolette a écrit 27 juin 2015 à 12 h 54 min

    Je viens de constater que les quelques prunes d’ente qui restaient sur l’arbre sont toutes piquées et que de ces minuscules trous sortent des gouttes d’un produit incolore, dur,ressemblant à de la résine. Je n’ai pas découvert de larve visible et les trous sont superficiel. De quoi s’agit-il et que faire pour y remédier ? Merci

Afficher plus de commentaires

Besoin d'autres
informations ?

Recherchez d’autres articles sur Jardiner Malin


Ajouter un nouvel évènement :