Pommier : incontournable au verger

Le pommier est l'un des fruitiers les plus courants de nos vergers. Taille, et entretien, les gestes pour améliorer la récolte des pommes et les maladies.

Recevez tous les conseils en jardinage directement dans votre boîte mail


Vous avez aimé Jardiner Malin, partagez avec vos amis

1286693246pommier

Le pommier est l’un des fruitiers les plus courants de nos vergers.

Si le nombre de variétés de pommes est important, la culture de tous les pommiers reste identique.


En résumé, ce qu’il faut savoir :

Nom : Malus communis
Famille : Rosacées
Type : Arbre fruitier

Hauteur
: 5 à 10 m
Climat : Tempéré
Exposition : Ensoleillée
Sol : Riche, bien drainé

Feuillage
: Caduc
Floraison : Printemps
Récolte : Août à novembre



Plantation du pommier :

Pour la plantation du pommier, vous planterez de préférence à l’automne pour faciliter un bon enracinement avant l’hiver.

Vous pourrez également le mettre en terre jusqu’au printemps, en dehors des périodes de gel et en été en dehors des fortes chaleurs.

Pour les plantation au printemps et en été, prévoyez un arrosage plus régulier.

  • Le pommier a besoin de soleil pour fleurir et produire des pommes.
  • Il aime les sols bien drainés.
  • Un apport de fertilisant du type fumier et algues à la plantation améliorera la reprise de l’arbre.
  • Arroser régulièrement les 2 1ères années après la plantation de votre pommier.
  • Pour favorisez l’enracinement, suivez nos conseils de plantation des arbres et arbustes.

Pollinisation du pommier :

En général, le pommier n’est pas autofertile, cela veut dire que si vous souhaitez avoir des pommes, il faut planter au moins 2 pommiers

  • La fécondation est nécessaire pour qu’ils puissent se féconder entre eux et donner des fruits.

Si vous n’avez pas la place de planter plusieurs pommiers, choisissez une variété autofertile comme : le Charles Ross, James grieve, Egremont Russet, Arthur Turner ou Red falstaff.

  • En plantant une seule variété, même autofertile, la récolte pourra être plus limitée que si vous plantez plusieurs variétés.

Taille et entretien du pommier :

Afin de stimuler l’apparition de belles et nombreuses pommes, il est important de faire une taille de fructification avant la reprise de la végétation.

La taille de votre pommier aura donc lieu à la fin de l’hiver, mais hors période de gel.

  • L’apport d’engrais pour fruitier au printemps améliore la productivité. Mettre une bonne poignée d’engrais en granulé légèrement enfouis dans la terre.
  • Il est important d’arroser régulièrement les 2 premières années suivant la plantation.
  • Retrouvez également les différentes étapes de taille de la vie d’un pommier

Conservation des pommes en hiver :

La meilleure façon de conserver longtemps les pommes en hiver est de les placer dans des cagettes en bois, dans un lieu frais, aéré et plutôt sombre.

  • La température idéale de conservation se situe entre 5 et 10°

Concernant les fruits tombés à terre, consommez les le plus rapidement possible car la chute les a abimé et ils ne se conserveront pas longtemps.

Maladies qui touchent le pommier :

Le pommier, comme la plupart des arbres fruitiers, est sujets à quelques maladies courantes, comme les champignons.

Parmi les maladies les plus courantes chez le pommier nous avons la tavelure et la pourriture des pommes.

Tavelure du pommier :

Si une attaque survient en fin de cycle, lorsque les pommes sont déjà bien formées, les dommages sont souvent restreints et on constate simplement une coloration des pommes. La récolte n’est alors nullement compromise mais la conservation des pommes est moins bonne.

Si en revanche la tavelure intervient tôt en saison, un traitement est recommandé pour éviter la propagation de la maladie. Une attaque précoce peut limiter la formation des pommes et donc la récolte.

  1. Un traitement régulier à base de purin d’orties dès la formation des bourgeons du pommier permet d’éviter la tavelure.
  2. Une pulvérisation à base de bouillie bordelaise permet également le développement de la tavelure.
  3. Il existe des fongicides anti-tavelure efficaces, que ce soit en préventif ou en curatif mais il convient plutôt de les utiliser si la maladie a déjà envahie le poirier.
  4. Eviter tout traitement quelques semaines avant la récolte.
  5. En fin de saison, ramassez toutes les feuilles et détruisez les pour éviter que la tavelure n’hiberne dans votre jardin.
  6. Retrouvez notre fiche dédiée au traitement de la tavelure.

Pourriture des pommes, la moniliose :

Autre phénomène fréquent chez le poirier, la pourriture des fruits, du nom de moniliose. Ce champignon peut provoquer des dégâts importants chez le pommier qu’il est préférable d’éviter en préventif.

  1. Les mêmes traitements que pour la tavelure s’imposent.
  2. La décoction de prêle a également des effets très positif sur la moniliose.
  3. Retrouvez notre fiche dédié à la pourriture des fruits, la moniliose.

Insectes et parasites : Pucerons, cochenilles…

Si vous constatez que les feuilles de votre pommier s’enroulent et deviennent collante, il s’agit surement de pucerons ou de cochenilles.

  1. Voici comment lutter contre les pucerons.
  2. Voici comment lutter contre les cochenilles.
  3. Installez des pièges à phéromones dans l’arbre
  4. Une bande de glu autour du tronc permet d’éviter à beaucoup d’insectes de s’installer dans l’arbre et sur les feuilles.

Espèces et variétés de pommes

Les meilleures variétés de pommes de septembre à décembre :

  • « Astrakan rouge » : mûre fin août, conservation octobre. Résiste au grand froid. Bon fruit, grosseur moyenne. Bien meilleur au moment de la récolte.
  • « Belle de Boskoop » : mûre en décembre, conservation février. Vigoureuse, idéale pour les climats froids et humides. Fruit énorme, un peu acide.
  • « Chanteclerc (Belchard) » : mûre en septembre, conservation novembre. Chair fine, croquante, acidulée. Fleurit tardivement, convient bien aux climats froids.
  • « Cox Orange Pippin » : mûre en octobre, conservation janvier. Calibre moyen, fruit sucré à cultiver en formes plates car peu vigoureux.
  • « Delbarestivale » : mûre en août, conservation octobre. Gros fruit, chair croquante, petit goût anisé. Pour les formes semi-libres.
  • « Florina (Querina Florina) » : mûre en octobre, conservation février. Résiste très bien aux maladies. Chair ferme, un peu acidulée, à cultiver en plein-vent.
  • « Grand Alexandre » : mûre en septembre, conservation octobre. Consommer rapidement, convient à toutes les formes. Fruit agréable, juteux, croquant.
  • « Idared » : mûre en octobre, conservation février. Très bonne conservation, chair fine, tendre, sucrée. Assez sensible à l’oïdium.
  • « Rein des reinettes » : mûre en novembre, conservation décembre. Robuste et productif. Convient à toutes les régions, idéal en grande forme libre.
  • « Royal Gala » : mûre en octobre, conservation en février. Productif et vigoureux. Fruit charnu, croquant, excellent.
  • « Starkrimson » : mûre en octobre, conservation décembre. Productif et rustique. Mise à fruits très rapide. Chair un peu farineuse.
  • « Transparente » : mûre en août, conservation septembre. Très bon fruit, acidulé. Consommer rapidement, le fruit tombe trop facilement.

Les meilleures variétés de pommes de décembre à mars :

  • « Calville blanc » : mûre en novembre, conservation février. Une des meilleures ! Gros fruit, sensible à la tavelure.
  • « Delbard Jubilé » : mûre en octobre, conservation février. Peu sensible aux maladies. Convient pour les formes palissées.
  • « Gloster » : mûre en octobre, conservation mars. Excellent fruit, arbre vigoureux. Mise à fruits rapide. Parfait pour les pâtisseries.
  • « Golden Delicious » : mûre en décembre, conservation mars. Idéale en climat froid. Savoureux cultivé en jardin.
  • « Granny Smith » : mûre en novembre, conservation mars. Une des plus acidulées. Meilleure pomme pour les régimes anticholestérol.
  • « Jonagold » : mûre en novembre, conservation janvier. Arbre très vigoureux, productif. Chair assez tendre. Assez sensible à l’oïdium.
  • « Jonathan » : mûre en novembre, conservation janvier. Gros fruit, chair douce. Mise à fruits rapide. Convient aux formes de plein vent.
  • « Ontario » : mûre en janvier, conservation mars. Vigueur moyenne. Formes palissées. Chair fondante, délicate.
  • « Reinette blanche du Canada » : mûre en décembre, conservation février. Chair très parfumée. Apprécie les climats humides et l’altitude jusqu’à 1000 m.
  • « Reinette clochard » : mûre en décembre, conservation mars. Parfait pour l’ouest de la France. Cultiver en formes semi-libres. Chair ferme, juteuse, acidulée.
  • « Reinette grise du Canada » : mûre en décembre, conservation mars. Bonne vigueur, arbre sujet à alternance. Chair plutôt molle, très parfumée.
  • « Winter Banana » : mûre en novembre, conservation janvier. Léger parfum de banane. Très fertile, bon pollinisateur. Réussit bien en cordon.

A savoir sur le pommier :

pommierLe pommier est un fruitier très souvent cultivé pour la qualité de ses fruits, mais également pour être un arbre très décoratif au début du printemps.

Sa floraison est magnifique, elle va du blanc pur au blanc rosé.

Dès la fin de l’été, la belle couleur des pommes égayera également votre jardin et comblera votre appétit !

Son entretien est facile et sa culture accessible à tous les jardiniers !

De la fin de l’été à l’automne, récoltez vos pommes pour une dégustation nature, en tarte, en compote et même en confiture, c’est délicieux.

  1. Santé : bienfaits et vertus de la pomme 

Conseil malin à propos du pommier :

Afin de favoriser la fructification du pommier, surtout au début, apportez lui un amendement organique du type fumier et algues à l’automne et au printemps.

Maladies et parasites du pommier :

Questions réponses
Prunier reine claude
Posté par Price" le 06/05/2014
Prunier reine Claude
Posté par poucevert" le 22/04/2013
Fruits abimés sur un Reine des reinettes.
Posté par jb125" le 05/12/2012
Poser une question en lien avec cet article
Commentaires

Écrire un commentaire sur cet article

Une question ? utilisez notre forum

  • aline caniaux a écrit 20 août 2015 à 8 h 11 min

    j’ai un pommier assez vieux qui faisait de grosses pommes grisettes et cette année en rentrant de vacances, il a perdu toutes ses feuilles et n’a pas de fruit, on dirait qu’il meure! comment le soigner?

  • guylaine bernier a écrit 15 juillet 2015 à 22 h 29 min

    bonjour moi j aimerais savoir pourquoi au début quand les petites pommes apparaissent tombe-t-elle merci et bonne journée

Afficher plus de commentaires

Besoin d'autres
informations ?

Recherchez d’autres articles sur Jardiner Malin


Ajouter un nouvel évènement :