Plantes d’ombre pour fleurir vos massifs ombragés

Plantes ombre

Pour croître dans de bonnes conditions, une plante a besoin d’un sol adapté, d’un minimum d’eau et de lumière.

Oui, mais voilà, votre jardin est exposé plein nord et ne profite que très rarement des bienfaits du soleil.

Rassurez-vous, il n’y a rien d’irrémédiable. Il suffit de choisir des plantes qui préfèrent être à l’ombre ; car elles existent.

Sélection de vivaces et arbustes pour vous aider.

Les plantes de terre de bruyère : championnes de l’ombre

Les plantes de terre de bruyère sont sans conteste les meilleures plantes pour fleurir un massif ombragé. Elles vous offriront un très large panel de couleurs de fleurs et de feuilles, de formes, de parfum. Elles possèdent cependant un inconvénient : elles ne s’épanouissent que dans une terre acide.

Les plantes de terre de bruyère comprennent entre autres : l’azalée, le rhododendron, l’andromède, l’érable du Japon, le skimmia, l’hortensia, le camélia et bien évidemment la bruyère.

Cette catégorie de plantes étant très vaste, la liste n’est pas exhaustive.

Plantes d’ombre

Bergénia

bergeniaVivace persistante, la bergénia fleurit en hiver et au tout début de printemps.

Facile d’entretien, elle fait un excellent couvre-sol au pied d’un arbre ou d’un arbuste par exemple.

Saxifrages

Petite vivace tapissante, la saxifrage embellit agréablement un massif grâce à la multitude de ses petites fleurs aériennes.

Les plus conseillées pour une situation ombragée sont la Saxifraga urbium, la Saxifraga stolonifera (très originale par ses fleurs) et la Saxifraga umbrosa.

Hostas

À l’instar des plantes de terre de bruyère, les hostas sont aussi les reines des plantes d’ombre. Grâce à leurs coloris de feuillage très variés, vous pouvez créer un massif uniquement composé d’hostas sans que celui‑ci paraisse fade ou terne. Leur seul point faible est d’être la cible de la gourmandise des limaces.

Omphalodes

Plante persistante poussant en touffe, l’omphalodes ne demande pas d’entretien et saura égayer votre jardin grâce à ses feuilles vert clair et ses petites fleurs bleues ressemblant à des myosotis.

Heuchère

hucher en potÉgalement très à l’aise en situation ombragée, les heuchères proposent aussi une large palette de couleurs de feuillage qui vous laissera l’embarras du choix pour créer votre massif.
Parmi les plus remarquables, on peut citer : Heuchera sanguinea, Heucheramicrantha ‘Palace purple’ et Heuchera‘Caramel’.

Hellébores

hellebore en fleurVivaces caduques à persistantes et aux larges fleurs en clochettes, les hellébores  ont le double avantage de préférer les situations ombragées et de fleurir de décembre à avril selon les espèces.

Elles sont donc idéales pour embellir votre jardin en hiver.

Arbustes qui poussent à l’ombre

Fusain fortunei ‘Emerald’n’Gold’

Remarquable par son port compact et son feuillage vert bordé de jaune vif lumineux, cet arbuste rustique, persistant et simple d’entretien apportera une touche de lumière à votre coin d’ombre.

Cotoneaster dammeri

cotoneasterArbuste rampant et particulièrement rustique, il est très florifère et agrémentera votre massif en hiver grâce à ses nombreux fruits rouges.

Remarque : faisant partie de la famille des Rosacées, les Cotoneaster sont sensibles au feu bactérien. Une certaine vigilance doit donc être de mise.

Gaultheria procumbens

Cet arbrisseau rampant et persistant fleurit en été sous forme de clochettes blanches ou roses et se pare ensuite de petits fruits rouges écarlates.

Les feuilles du Gaultheria ont également la particularité de dégager un puissant parfum lorsqu’on les froisse.

Fougères

Difficile de parler de plantes d’ombre sans évoquer les fougères. Même si elles ne fleurissent pas, elles ne sont pourtant pas sans intérêt. Grâce à la couleur et aux formes de leurs feuilles, mais aussi grâce à leur taille, elles offrent en effet une multitude de possibilités pour agrémenter votre jardin.

Celles qui se distinguent particulièrement sont les Phyllitis scolopendrium au feuillage lisse et non-découpé, l’Adiantum pedatumaux frondes finement segmentées, l’originale Cyrtomium fortuneiet la classique, mais robuste Dryopteris.