traitement fruitier

En automne et en hiver, différents traitements permettent d’éliminer les parasites et champignons des fruitiers, pour limiter les risques de maladies au printemps.

Des arbres fruitiers à soigner

Pêchers, cerisiers, pommiers… Ces arbres que l’on apprécie tant au jardin pour leur belle silhouette et leur production de fruits sont fragiles ! Insectes, parasites et champignons peuvent venir ruiner une belle récolte.

Pour limiter les risques d’attaques, plusieurs gestes s’imposent. En automne, ramassez les feuilles mortes sous les arbres : elles seront utiles dans le compost ou sous forme de paillis au potager.

Faites tomber et ramassez les derniers fruits momifiés, potentiels nids à bactéries. Coupez les branches mortes, puis brossez les troncs de vos arbres avec une brosse en fer, afin d’éliminer les mousses, écorces mortes et lichens qui attirent les parasites.

Si l’arbre a des plaies de coupes, appliquez un cicatrisant type goudron de Norvège.

Traitements d’automne et d’hiver

Différents traitements permettent de détruire les larves de parasites et les champignons qui nichent sous l’écorce, attendant de se réveiller au printemps.

Le plus connu est la bouillie bordelaise, un mélange de sulfate de cuivre et de chaux qui permet de lutter contre les maladies cryptogamiques : tavelure, cloque, mildiou, chancre bactérien… Pulvérisez-la sur tout l’arbre, de haut en bas, à l’automne, après la chute des feuilles, puis en février, avant l’éclatement des bourgeons.

Le lait de chaux, qui colore les troncs des arbres en blanc, est une autre option qui a fait ses preuves. Appliqué tous les deux ans au pinceau au milieu de l’hiver, il détruit parasites et champignons. Vous le trouverez dans le commerce en mélange tout prêt sous le nom de blanc arboricole.

Attention lors de l’application : ces traitements sont corrosifs, une bonne protection s’impose. Couvrez-vous totalement le corps et le visage. Le choix du jour de traitement est également important. Bannissez les jours de gel, de vent et de grande chaleur. Vérifiez également la météo des jours qui suivent : s’il pleut, les arbres seront lessivés et le traitement ne servira à rien.

Laure Hamann 

Crédits photo : La Plante du mois