Créer un jardin de senteurs

plante fleur parfume odeur

Essayez de déambuler dans le jardin les yeux fermés. Vous sentirez que la richesse des effluves vous donne une perception nouvelle de votre environnement. En toute saison, l’enchantement d’un jardin parfumé vous incite instinctivement à poser vos narines sur la corolle d’une fleur ou à froisser le feuillage d’une aromatique.

À lire aussi :

1- Comment disposer les végétaux à parfum ?

Les plantes très odorantes sont souvent discrètes et de couleur blanche car leur puissant parfum suffit à attirer les insectes pollinisateurs. N’oubliez pas que le rôle d’une fleur est de produire des graines pour pérenniser l’espèce. Il est donc judicieux de ne pas planter ce type de fleurs trop proches les unes des autres. Ceci afin ne pas dénaturer leurs effluves d’une part et de pouvoir intercaler des espèces plus voyantes et colorées d’autre part.

  • Les essences au parfum subtil sont à placer dans les zones de passage ou près des fenêtres afin de pouvoir s’en rapprocher facilement. Citons les viornes, pivoines, Camellia sasanqua
  • Les plantes basses comme la violette gagneront à pousser dans des pots placés en hauteur. Sur un piédestal, un escabeau, un conduit de cheminée ou un rebord de fenêtre, elles seront à hauteur de nez et des yeux !
  • Les angles de mur ou de haies sont des lieux propices à la diffusion des parfums délicats du fait d’une ambiance protégée du vent et du froid. Notre perception des odeurs s’accroît en effet lorsque la température est tiède et l’atmosphère légèrement humide.
  • Placez en revanche les essences estivales au parfum lourd dans des endroits aérés qui permettront une diffusion fluide et moins entêtante. On peut citer le datura, le jasmin, le Trachelospermum aux senteurs musquées ou épicées.

Conseil malin

La quantité d’essence exhalée varie selon le moment de la journée et selon les plantes. Certaines diffusent plutôt le matin comme le jasmin ou la rose alors que d’autres embaument le soir comme la belle de nuit ou le chèvrefeuille. Un temps chaud et orageux diffuse davantage les odeurs mais les disperse aussi beaucoup plus vite. Le parfum d’une rose peut disparaître au bout de quelques jours par temps chaud et sec.

2- Les parfums au fil des saisons

Au printemps

  • Les prémices du printemps sont marquées par les parfums de jacinthes et de narcisses. La floraison jaune d’or du mimosa libère de puissants effluves tandis que les viornes (Viburnum carlesii et X bodnantense), portent sur leurs branches nues, de discrets pompons roses au parfum sensuel.
  • Les mois d’avril-mai regorgent de senteurs exaltantes, notamment celles de la fleur d’oranger qui s’échappent des jardins méditerranéens. Mais d’autres espèces plus rustiques apportent leur note d’agrumes comme le Choisya ternata (-15 °C), fleuri dès mars, et le Pittosporum tobira (-7 °C). Ces deux arbustes persistants peuvent s’utiliser dans une haie libre ou sur une terrasse.
    Un certain nombre de magnolias (Magnolia ‘Susan’, stellata, X soulangeana…) libèrent de frais effluves fruités au côté des azalées de Gand, du lilas. Le muguet, les glycines etcytises notamment  le Cytisus x racemosus (au parfum puissant mais de faible rusticité) complètent la scène.
  • L’aubépine et le robinier faux-acacia diffusant ses odeur de miel  font la joie des abeilles. Ils s’ensuit la floraison généreuse du tilleul en juin qui procure même un effet narcotique sur les butineuses. Les roses, les pivoines, le seringat (Philadelphus) sont bien entendu de la partie !

En été

  • Le feuillage à odeur basalmique de l’eucalyptus chasse les moustiques pendant que l’arbre aux papillons (Buddleia) exhale ses senteurs vanillées. Dans le Sud, tous les parfums de la garrigue sont au rendez-vous, exaltés par une atmosphère chaude et sèche : lavande, romarin, ciste, thym, myrte.
  • En dehors des aromatiques, introduisez des vivaces fleuries qui serviront à la fois à décorer les massifs et assaisonner vos salades ! Le feuillage de l’agastache exhale des notes de menthe, d’anis et de réglisse, idéal en infusion ou dans les sauces de poissons. Cette Labiacée offrent une profusion d’épis violacés (Agastache foeniculum), orangés (A. barberi ‘Tutti Frutti’) ou roses (A. ‘Firebird’) tout l’été. En terrain plus frais, la monarde dresse d’éclatantes inflorescences rouges ou mauves à la saveur citronnée. Son feuillage, employé en infusion, dégage quant à lui un puissant parfum de thym.
  • Sur la terrasse, n’oubliez de faire de la place à plusieurs variétés de géraniums odorants. Le jeu consistera à retrouver les différents parfums (menthe, citronnelle, ananas, noix de coco, chocolat…). Ils séduisent autant par leurs senteurs que par la diversité de leur feuillage même si la floraison demeure discrète.
  • Les annuelles estivales nous offrent également un panel de senteurs très originales : le Pétunia TUMBELINA® ‘Priscilla’, à fleurs bleu tendre, l’héliotrope à odeur de pain d’épice, l’alysse, le tabac (Nicotiana sylvestris)… Cette espèce de mi-ombre, à fleurs blanches, de 1 m de haut, est la plus parfumée des tabacs.
  • Semez également des belles-de-nuit (Mirabilis jalapa) pour embaumer vos soirées d’été. Elles ne demandent aucun entretien et réapparaissent chaque printemps. Hemerocallis flava nous exalte de son exceptionnelle odeur de muguet entre juin et septembre.

À lire aussi :


©lightpoet