achat chien

L’arrivée d’un compagnon à quatre pattes doit être un acte réfléchi, car la première année réserve son lot de surprises.

On doit se poser les bonnes questions.

Quelle race choisir ?

Se laisser séduire uniquement par le physique d’un animal est une erreur, il est plus sage de s’assurer que son caractère correspond à sa situation personnelle :

  • Êtes-vous célibataire ?
  • En couple ?
  • Avec des enfants ?
  • Retraité ?
  • De combien de temps disposez-vous pour le sortir ?
  • Êtes-vous sportif ?
  • Restera-t-il seul dans la journée ?
  • Vivez-vous en maison ou en appartement ?
  • Quel budget pouvez-vous lui consacrer (nourriture, toilettage, soins vétérinaires, vacances…)
  • Devra-t-il cohabiter avec d’autres animaux ?
  • Avez-vous réfléchi à sa taille et à son poids ?

Obtenir des informations sur les races

Si vous hésitez sur le choix de votre compagnon, vous pouvez consulter le site de la Société Centrale Canine. Vous accèderez à une fiche détaillée des races reconnues et trouverez les adresses d’éleveurs sérieux. Elle répertorie la date des salons canins. Ces expositions peuvent permettre d’aller à la rencontre de la race désirée et de professionnels passionnés qui vous donneront des conseils avisés.

Lorsque vous aurez pris votre décision,il ne faut pas vous précipiter, car une erreur de casting peut être désastreuse et vécue comme un échec. Prenez le temps d’aller voir l’éleveur. Assurez-vous de la propreté de l’élevage et de son investissement dans la socialisation. Les premières semaines d’un chiot sont primordiales. S’il n’a pas été stimulé (jeux, apprentissage des bruits, rencontre avec d’autres animaux, enfants, hommes et femmes…) il sera peureux et présentera des troubles du comportement. N’hésitez pas à dire non et à parcourir des kilomètres, car vous allez vivre avec votre chien une quinzaine d’années.

Encore mieux :

Obtenir l’avis d’une personne qui a acheté un chiot à l’élevage (forum, relation…)

Lorsque l’achat est décidé, choisissez celui qui viendra vers vous. Évitez celui qui grimpe sur ses frères et sœurs, c’est assurément le dominant de la portée.

Documents obligatoires lors de l’achat

L’éleveur doit vous remettre certains documents :

  • Un certificat de vente (signé par les deux parties)
  • La déclaration de saillie si c’est un chiot LOF (pour la confirmation)
  • Le certificat de naissance (à renvoyer à la centrale canine)
  • Le carnet de vaccination (à son départ, la première injection de la primo-vaccination doit être faite)
  • Le certificat de bonne santé
  • Son pedigree

Tout chiot doit être tatoué ou pucé et vermifugé.

Un éleveur sérieux vous donnera un livret avec des conseils et un paquet de croquettes. Certains offrent quelques heures de dressage.

À éviter :

  • Acheter un chien dont vous n’avez aucune traçabilité, aucun détail sur son passé.
  • Acquérir un chiot de moins de deux mois. C’est le temps minimum qu’il lui faut pour s’identifier à son espèce ; apprendre par le jeu (avec ses frères et sœurs et l’éducation de sa mère) hiérarchie et soumission ; se familiariser avec les bruits, les situations et tous êtres vivants sans en avoir peur.

Chien de race ou bâtard

À envisager : si votre budget ne vous permet pas l’achat d’un chien de race (1000 euros en moyenne), un bâtard peut vous donner autant de satisfaction. Il sera moins fragile et vivra plus longtemps. Le bouche-à-oreille et les petites annonces peuvent vous être d’un grand secours dans vos recherches. Là encore, prenez le temps de la réflexion et collectez un maximum d’informations sur ce potentiel compagnon.

Vous hésitez toujours ? Pourquoi ne pas devenir famille d’accueil. La SPA ou le GRAAL proposent de confier des chiens adultes le temps de leur trouver un foyer définitif. Les frais de nourriture et de santé sont pris en charge. C’est une façon de vivre une belle expérience sans engagement permanent.

Vous hésitez encore ? Il vous reste le choix du refuge. Mais attention, ces chiens ont souvent des problèmes de comportement. Il faut bien se renseigner sur leur histoire. Une adoption réussie est toujours gratifiante. On donne beaucoup et on reçoit davantage. À noter qu’à partir d’un certain âge (75 ans dans la plupart des cas), cette option vous sera refusée. Certains éleveurs acceptent de placer des animaux qui ne sont plus en capacité de reproduire. Vous pouvez tenter votre chance.

A lire aussi :

À méditer :

« Aimer les chiens, c’est aimer en eux ce que nous, les humains avons de plus sûr et de meilleur. »

Madeleine Chapsal écrivain français

L.D.


© Kzenon

Je souhaite poser une question sur le sujet

Poser ma question

Je souhaite apporter un commentaire

Laisser un commentaire
  • Sophie Tessier a écrit le 28 mars 2019 à 0 h 05 min

    Bonjour,

    Super article. Je vais l’envoyer à mes 2 nièces qui veulent des chiens. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *